NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

Les organisations de l'Anbar s'emploient à l'élimination de l'idéologie de l'EIIS

Par Saif Ahmed à l'Anbar

image

Les enfants s'assoient par terre dans un centre de divertissement du camp de déplacements Kilo-18 à l'ouest de l'Anbar, où les groupes de la société civile travaillent pour effacer toutes les traces de l'idéologie de «l'Etat islamique en Irak et en Syrie». [Saif Ahmed / Diyaruna]

Les organisations de la société civile à l'Anbar ont travaillé pour réhabiliter les familles qui ont été exposées à l'idéologie déviante de «l'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) alors que le groupe contrôlait de grands territoires de la province.

L'EIIS a repris les zones rurales et occidentales de la province en 2014, en utilisant son contrôle sur le territoire pour promulguer son idéologie extrémiste, a déclaré Rajeh Barakat al-Aifan, membre du comité de sécurité du conseil provincial de l'Anbar.

Dans le but de limiter les dégâts, le comité des organisations civiles du conseil a travaillé avec le conseil scolaire et la police pour sensibiliser les gens à la déviation de l'idéologie d'EIIS, a-t-il déclaré à Diyaruna.

Les organisations travaillé avec des familles vivant dans des camps de déplacés qui ont été exposés à l'idéologie du groupe pour démystifier les mensonges du groupe qui disent que les effusions de sang et les décapitations sont acceptables, a-t-il annoncé.

image

Une mère baigne son enfant à l'extérieur d'une tente dans un camp de déplacés Kilo-18 à l'ouest de l'Anbar, où les organisations de la société civile ont travaillé pour contrer le lavage de cerveau par «l'Etat islamique en Irak et en Syrie». [Saif Ahmed / Diyaruna]

image

Des jeunes hommes installent une tente dans un camp de déplacement Kilo-18 dans l'ouest d'Anbar, où les groupes de la société civile travaillent pour s'assurer que l'idéologie de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" ne tienne plus. [Saif Ahmed / Diyaruna]

image

Les groupes de la société civile ont travaillé avec des enfants à Ameriyat al-Falloujah pour s'assurer qu'ils ne soient pas victimes à l'idéologie de "l'Etat Islamique en Irak et en Syrie. [Saif Ahmed / Diyaruna]

"Les organisations civiles et les activistes ont également organisé des visites aux familles qui sont retournées dans leurs zones libérées pour leur expliquer les dangers de l'idéologie de l'EIIS", a-t-il déclaré.

Les résidents des villages et les jeunes sans éducation risquaient particulièrement d'être trompés par les fausses fatwas du groupe, a-t-il précisé.

"La campagne a été lancée par des bénévoles et des organisations humanitaires pour enseigner et réhabiliter les familles qui ont vécu sous la tyrannie de l'EIIS depuis des années", a déclaré à Diyaruna le maire de Falloujah, Issa al-Sayer.

Elle se concentrera sur les familles dont les fils ont rejoint le groupe, car ils ont été les plus influencés par l'idéologie extrémiste, a-t-il expliqué.

"Le stade actuel nécessite la réhabilitation des familles qui vivaient sous le contrôle de l'EIIS et ont subi un lavage de cerveau et reçu des idées dangereuses", a précisé Al-Sayer.

Atteindre les enfants

"La campagne que nous mettons en œuvre individuellement et en groupes dans les zones libérées de l'Anbar et dans les camps d'al-Khalidiya, Al-Habaniya, Ameriyat al-Falloujah et Bzebiz cible tous les groupes d'âge", a déclaré Hamed al-Dulaimi, un bénévole de Ramadi.

Les enfants étaient les plus sensibles à l'idéologie de l'EIIS , a-t-il indiqué à Diyaruna, puisque le groupe a mis en place des écoles à Falloujah, Ramadi, Heet, Kubaisa et al-Karma pour propager ses idées extrémistes.

"Les éléments de l'EIIS ont essayé de faire un lavage de cerveau des enfants pour les recruter pour leurs opérations terroristes, alors ils doivent être immédiatement réhabilités", a-t-il précisé.

Des psychologues et des travailleurs sociaux sont prêts à identifier et à aider ceux qui sont tombés sous l'influence de l'idéologie du groupe, a déclaré Al-Dulaimi.

"Notre rôle en tant qu'organisation à but non lucratif consiste à réhabiliter les familles qui ont été affectées par les mensonges et leur montrer le vrai visage du groupe", a déclaré Aysar al-Khlifawi de l'Organisation des générations futures à Ramadi.

"La campagne est en cours, mais nécessite un soutien gouvernemental et international, alors que d'autres familles sont encore sous le contrôle de l'EIIS à al-Qaim, Rawa et Anah à l'ouest de l'Anbar", a t-il expliqué à Diyaruna.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500