Terrorisme

Un kamikaze de Daech attaque un leader de son groupe à al-Qaim

Par Khalid al-Taie

image

Une photo distribuée par « l'État islamique » montre des combattants de Daech ayant attaqué une base militaire de Kirkouk le 7 mai. Un kamikaze s'est fait exploser dans un rassemblement de Daech dans la province de l'Anbar dimanche 25 juin alors que les tensions s'accroissent entre les membres du groupe. [Photo publiée sur les réseaux sociaux]

Un kamikaze de « l'État islamique » (Daech) s'est fait sauter au milieu d'autres membres du groupe pendant un rassemblement dans la ville d'al-Qaim, dans la province de l'Anbar, près de la frontière syrienne, a rapporté un responsable lundi 26 juin.

« D'après les informations fournies par les habitants locaux, un élément de Daech portant une ceinture d'explosifs s'est fait exploser parmi d'autres éléments du groupe, principalement des leaders de Daech », a indiqué à Diyaruna Farhan Fitaikhan, maire d'al-Qaim.

L'explosion a eu lieu dimanche, lorsque des éléments de Daech « s'étaient réunis pour discuter des revers et des lourdes pertes humaines que le groupe subit à Mossoul », a-t-il fait savoir.

« Le kamikaze participait à cette réunion, qui a connu de vives disputes entre les éléments de Daech et leurs chefs sur les moyens de mettre fin à leur effondrement militaire », a-t-il ajouté.

« Nous ne disposons pas d'informations précises sur les pertes subies par Daech dans l'explosion », a-t-il fait savoir, ajoutant que « selon nos renseignements, de nombreux éléments de Daech ont été tués ou blessés ».

Frustration et détresse

Cette attaque reflète la frustration dans les rangs de Daech, a affirmé Fitaikhan.

« C'est la preuve de leur faiblesse, et qu'ils sont désormais dans un état de détresse, car ils ne peuvent pas empêcher le délabrement dans leurs rangs », a-t-il expliqué.

« Nos sources confirment que les combattants de Daech sont en colère contre leurs chefs, qui ne se préoccupent que de sauver leurs propres vies et la vie de leurs familles, et d'amasser de l'argent et de l'influence, pendant que les combattants sont envoyés à la boucherie », a-t-il poursuivi.

Fitaikhan a déclaré s'attendre à ce que les divisions et les conflits entre les éléments de Daech et leurs leaders continuent de s'accroître.

Il a souligné le besoin de profiter du moral en berne et des luttes intestines du groupe pour l'attaquer et le chasser de ses derniers bastions de l'Anbar.

« La plupart des résidents [d'al-Qaim] se sont enfuis, et il ne reste plus dans la ville que les éléments et les leaders de Daech, ainsi que leurs familles », dont le nombre fluctue, car la ville est ouverte vers Albu Kamal en Syrie de l'autre côté de la frontière, a-t-il fait savoir.

L'opération de libération de Mossoul touchant à sa fin, Fitaikhan a déclaré qu'il espérait qu'une campagne soit bientôt lancée pour libérer al-Qaim et les villes voisins d'Anah, Rawa et Akashat, où Daech est installé.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500