Sécurité

Les vagues de déplacement continuent alors que les résidents d'al-Raqa fuient l'EIIS

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les résidents fuyant al-Raqa arrivent dans des camps administrés par les forces démocratiques syriennes. [Photo fournie par les FDS]

Des milliers de Syriens continuent de faire le voyage périlleux de la ville d'al-Raqa, dans le nord, vers des camps de déplacements surpeuplés, faisant face aux mines, aux attaques aériennes et aux tireurs d'élite pour échapper à la détérioration de leur situation dans leur ville.

Le nombre de personnes qui ont fui d'al-Raqa a augmenté de façon spectaculaire ces derniers jours, avec plus de 1 500 personnes arrivant chaque jour au camp d'Ain Issa, à 50 kilomètres au nord de la ville, a déclaré à Diyaruna Ocalan Sheikhi, un agent de secours à la frontière turco-syrienne.

La plupart des arrivées sont des résidents de la ville elle-même, alors qu'ils étaient auparavant des résidents des régions rurales, a-t-il dit.

"Le soutien actuellement fourni aux personnes déplacées à l'intérieur du pays n'est pas au niveau requis en raison de la failesse des ressources dont disposent les organismes qui gèrent le camp", a-t-il indiqué.

Les principaux organismes d'aide internationale ont également retiré leurs travailleurs de la région en raison de la dangereuse situation sécuritaire, a-t-il ajouté.

'Une nouvelle vie est écrite'

Les résidents qui sont arrivés en toute sécurité à Ain Issa racontent les conditions désastreuses à al-Raqa et l'usage par "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) des civils comme boucliers humains contre les attaques aériennes et terrestres.

Natif d'al-Raqa, Ahmed al-Assafi, 50 ans, qui est actuellement au camp d'Ain Issa, a déclaré à Diyaruna qu'il a fui le quartier d'al-Bayatra le 19 juin, profitant du chaos qui régnait dès que la bataille s'est rapprochée.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) contrôlent maintenant quatre quartiers de la ville, et mardi 20 juin elles ont également avancé le long de la périphérie sud, en se rapprochant d'encercler complètement al-Raqa.

Les militants de l'EIIS "ont abandonné leurs positions habituelles" dès que les combats sont devenus plus acharnés, ce qui a permis à certains résidents de fuir la ville, a-t-il dit.

Il a déclaré que quitter al-Raqa était très difficile, mais leur connaissance du terrain géographique de la région leur a permis d'éviter d'être sous le feu de l'EIIS.

Ils ont fui au point de contrôle des FDS le plus proche, où ils ont été transportés au camp Ain Issa dans des convois surveillés.

"Une nouvelle vie est écrite pour ceux qui fuient al-Raqa", a déclaré Al-Assafi.

Les résidents des quartiers intérieurs de la ville vivent dans des conditions désastreuses en raison de la pénurie sévère d'eau et de nourriture.

"Les [éléments] de l'EIIS les ont en effet transformés en boucliers humains et tirent sur quiconque essaie de s'échapper", a-t-il souligné.

Les éléments du groupe se sont réfugiés dans les maisons des résidents lors des attques aériennes et des bombardements intenses, a-t-il ajouté.

Al-Assafi a exprimé l'espoir que tous les résidents peuvent s'échapper d'al-Raqa dès que possible "car plus les forces libératrices arrivent au centre de la ville, plus la menace pour la vie des résidents est grande".

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500