NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

L'EIIS désacralise le Ramadan avec une attaque sur un magasin de crème glacée à Bagdad

Par Alaa Hussein à Bagdad

Vidéo du carnage causée par une voiture piégée de l'EIIS qui a explosé dans le quartier de Karrada de Bagdad le 30 mai. [MOHAMED GHANDOUR, SABAH ARAR / AFPTV / AFP]

Dans une violation flagrante du caractère sacré du mois sacré de Ramadan, "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) a revendiqué deux attaques qui ont tué au moins 27 personnes à Bagdad, ont annoncé les responsables mardi 30 mai.

Dans le plus meurtrier des deux attaques, un kamikaze à fait explosé un véhicule rempli d'explosifs vers 12 heures dans un magasin populaire de glaces tuant au moins 16 personnes et blessant 75 autres.

Le kamizake a frappé quelques jours seulement après le début du Ramadan. Les images et les vidéo publiées sur les médias sociaux ont montré l'impact dévastateur de l'explosion, qui a ravagé la zone surpeuplée autour du magasin de crème glacée al-Faqma dans le quartier de Karrada du centre de Bagdad, où les gens se sont rassemblés pour des rafraîchissements après l'Iftar.

Une photo a montré des tasses de glace éparpillées sur le sol entaché de sang.

image

Les Irakiens se rassemblent sur le site d'une explosion de voiture piégée près du pont Al-Shouhada à Bagdad le 30 mai, qui a tué au moins 11 personnes et blessé 40. "L'Etat islamique en Irak et en Syrie" a revendiqué sa responsabilité de l'attaque, qui a suivi un attentat-suicide la nuit dans un magasin populaire de crème glacée à Bagdad qui a tué au moins 21 personnes. [Sabah Arar / AFP]

image

Une voiture piégée a explosé dans un magasin populaire de glaces à Bagdad vers minuit lundi, tuant au moins 21 personnes. [Saraj Abdul Jabbar / Diyaruna]

image

L'explosion d'une voiture piégée a détruit la zone surpeuplée autour du magasin de crème glacée al-Faqma dans le quartier de Karrada au centre de Bagdad lundi soir, où les gens se sont rassemblés pour des rafraîchissements après l'Iftar. [Saraj Abdoul Jabbar / Diyaruna]

Une vidéo a montré que l'un des survivants pleurait près du corps de son ami. "Il allait se marier la semaine prochaine", a-t-il dit.

D'autres images ont montré qu'un enfant pleurait près du corps d'une femme morte au milieu d'une grande panique et d'un chaos total.

"Un certain nombre de véhicules ont également été brûlés et les magasins voisins ont été endommagés", a déclaré Saad al-Matlabi, du comité de sécurité du conseil provincial de Bagdad.

"De nombreuses femmes et enfants ont été parmi les victimes", a-t-il déclaré à Diyaruna. "Les ambulances se sont précipitées pour transporter les blessés à l'hôpital universitaire de neurochirurgie, tandis que d'autres ont été emmenés à l'hôpital Zayed avoisinant".

Lors de la deuxième attaque, mardi matin, un véhicule rempli d'explosifs a explosé près du principal bureau de retraite du pays, près du pont al-Shouhada, l'un des principaux ponts du Tigre.

L'attaque a tué au moins 11 personnes et en a blessé au moins 40, selon les responsables.

Deux policiers figuraient parmi les morts, a déclaré Al-Matlabi.

Opérations préventives en cours

"L'EIIS essaie d'exploiter les failles de sécurité pour cibler les civils avec un mépris total des valeurs islamiques et du caractère sacré du mois de Ramadan", a déclaré à Diyaruna le conseiller de sécurité Fadel Abu Raghif.

"Cependant, ces attaques ne signifient pas que les forces de sécurité irakiennes sont incapables d'arrêter le groupe, car elles constituent une petite partie de toutes les tentatives [de terreur] que les forces de sécurité déjouent", a-t-il précisé.

Les agences de renseignement lancent régulièrement des opérations préventives majeures, indiqué Abu Raghif.

La semaine dernière, les forces irakiennes ont saisi cinq véhicules remplis d'explosifs, a-t-il déclaré.

Le 19 mai, ils ont empêché quatre autres véhicules piégés d'entrer à Bassorah et Bagdad, et quelques semaines auparavant, ils ont saisi quatre camions chargés d'engins explosifs improvisés (EEI) et de gilets explosifs, a-t-il ajouté.

Al-Qaim: origine des voitures piégées

Les voitures piégées qui visent Bagdad sont originaires d'Al-Qaim et du désert d'al-Rautba, à l'ouest de la province de l'Anbar, l'un des derniers bastions de l'EIIS en Irak après les défaites successives du groupe à Mossoul, a déclaré le député Hakim al-Zamili, président du comité parlementaire de sécurité et de défense.

Al-Qaim et le désert d'al-Rautba sont devenus un refuge pour les éléments de l'EIIS, a-t-il souligné dans un communiqué.

"Après leur fuite de Mossoul, il ont fait du désert de l'Anbar un point de rassemblement, un quartier général pour leurs camps et une base pour lancer des attaques contre Bagdad, Samarra et Diyala pendant le Ramadan", a-t-il ajouté.

"La voiture-piégée de Karrada est venue d'al-Qaim à travers le point de contrôle d'al-Soukour", a-t-il déclaré.

Les mesures de sécurité doivent être plus rigoureuses de sorte que les personnes qui conduisent des véhicules sans plaque d'immatriculation aient à rendre compte , a déclaré Al-Zamili, et autour des bases militaires et des points de contrôle à Karrada.

"Nous prévoyons plus d'attaques contre Bagdad, Diyala et Salaheddine", a-t-il déclaré, en exhortant à renforcer les efforts de renseignement et à une surveillance accrue des zones congestionnées qui pourraient être des cibles pour le terrorisme.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500