Terrorisme

Al-Zawahiri tente de recruter des extrémistes de factions rivales

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Dans un message audio posté en ligne le 23 avril, le leader d'al-Qaïda Ayman al-Zawahiri tente de rétablir la primauté d'al-Qaïda. [Photo tirée de réseaux sociaux]

Dans son dernier message audio en date, le leader d'al-Qaïda Ayman al-Zawahiri s'adresse aux membres défavorisés des autres groupes extrémistes combattants en Irak et en Syrie, ont indiqué des spécialistes à Diyaruna.

Le bras médiatique d'al-Qaïda, la Fondation al-Sahab, a posté le dernier message audio en date d'al-Zawahiri sur les réseaux sociaux le 23 avril.

Dans ce message, le leader d'al-Qaïda appelle les moudjahidines à s'unir et à mener une guerre de guérilla contre « les croisés ennemis et leurs alliés », les mettant en garde contre une longue guerre menée par l'Occident « contre l'Islam ».

Plusieurs spécialistes ont expliqué à Diyaruna que ce message d'al-Zawahiri semble indiquer qu'il tente de rebâtir al-Qaïda en regroupant les restants des combattants alors que le Front al-Nosra (FAN), « l'État islamique » (Daech) et leurs alliés font face à des pertes de plus en plus grandes.

« Le nouveau discours d'al-Zawahiri est purement et simplement une apparition désespérée dans les médias à un moment où disparaît le rôle qu'al-Qaïda a joué dans le passé », a expliqué le major général Wael Abdoul Mouttalib, officier de l'armée égyptienne à la retraite et spécialiste des groupes terroristes.

C'est une tentative faite pour montrer qu'al-Qaïda est encore influent en Syrie, a-t-il déclaré à Diyaruna, al-Zawahiri tentant clairement de guider ses partisans et de diriger le cours des événements sur le terrain.

Une tentative évidente de contrôle

Ses propos sont clairement destinés aux résidus extrémistes encore liés à al-Qaïda, comme le FAN et Daech, « pour tenter de profiter de la situation actuelle et de l'état d'affaiblissement des djihadistes en Syrie », a précisé Abdoul Mouttalib.

Al-Zawahiri tente de faire ainsi pression sur les combattants d'autres groupes extrémistes pour qu'ils reviennent dans le giron d'al-Qaïda et abandonnent leurs actuels leaders, a-t-il ajouté.

L'appel d'al-Zawahiri en faveur d'une guerre de type guérilla est « juste de la poudre aux yeux de la communauté terroriste, pour leur donner l'illusion qu'il est encore l'image vivante d'un leader suprême des djihadistes », a poursuivi Abdoul Mouttalib.

La guérilla dont il parle serait impossible à mener efficacement sur le terrain à la lumière des combats actuels en cours, a-t-il expliqué.

Cela est dû au fait que les forces d'opposition sont largement déployées et opèrent en coordination étroite avec les avions de la coalition, qui surveillent tout mouvement suspect sur le terrain, a-t-il précisé.

« Les zones qui sont libérées de Daech sont d'abord totalement encerclées et assiégées, puis l'assaut est lancé de tous côtés, d'une manière qui ne permet ni contre-attaque ni attaque de représailles », a ajouté Abdoul Mouttalib.

Al-Zawahiri a minimisé l'importance qu'il y a à tenir ses positions pour tenter de « justifier les pertes successives subies par les groupes terroristes et les faire passer comme des retraites tactiques plutôt que comme des retraites forcées par des défaites au combat », a-t-il ajouté.

Frustration chez les extrémistes

Le discours d'al-Zawahiri pourrait ouvrir la voie au leader du FAN Abou Mohammed al-Joulani pour qu'il renonce au divorce d'avec al-Qaïda et annonce son retour parmi eux, a estimé Abdoul Nabi Bakkar, politologue et professeur à l'Université Al-Azhar.

Dans son message, al-Zawahiri a laissé entendre que cette séparation « n'avait pas bénéficié aux factions islamistes armées en Syrie », a-t-il expliqué à Diyaruna, ajoutant que cela pourrait inciter al-Joulani à demander à d'autres factions de Tahrir al-Sham de rejoindre le FAN ou al-Qaïda.

« La base populaire du FAN se rétrécit par suite des accords passés [par al-Joulani] avec le régime syrien, qui appellent à rendre certaines régions et à transporter leurs habitants vers la région d'Idlib ; une initiative vue par les Syriens comme un affaiblissement d'al-Joulani et la preuve de la fausseté des promesses qu'il avait faites par le passé », a-t-il expliqué.

Les combattants extrémistes, notamment les combattants étrangers, se sentent frustrés par cette initiative, a-t-il poursuivi, « et ce message ainsi que les messages similaires sont une invitation explicite qui leur est faite de revenir sous l'aile d'al-Qaïda ».

Dans son message, al-Zawahiri tente de dépeindre al-Qaïda comme le groupe-mère qui n'a fait aucune concession, et d'insister sur le fait que la bataille est une bataille pour l'ensemble de la nation musulmane, a estimé Bakkar.

Al-Qaïda continue « de fausser et de déformer les préceptes et l'image de l'Islam », a déclaré à Diyaruna Cheikh Rajeh Sabri, du ministère égyptien des Dotations religieuses.

« Les appels d'al-Zawahiri ne feront qu'apporter aux musulmans d'autres bains de sang et d'autres guerres », a-t-il affirmé.

Ils entraîneront d'autres souffrances pour le peuple syrien, « qui n'a aspiré qu'à obtenir ses droits civiques les plus basiques et qui est exploité par les groupes terroristes au nom de la religion », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

La réputation de l'islam a été entachée par les mains de ces extrémistes.

Répondre