https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/02/09/feature-01

×
×
Religion |

Les sermons modérés résonnent à nouveau dans les mosquées de Mossoul

Par Alaa Hussain à Bagdad

image

Des Irakiens prient devant une mosquée de Mossoul le 27 janvier. L'est de Mossoul est désormais débarrassé des prédicateurs radicaux après la défaite de « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Martyn Aïm/AFP]

Maintenant que « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) a été évincé de la majeure partie de Mossoul, un discours modéré revient dans les mosquées de la ville.

À la mosquée Hajj Dhiyab al-Iraqi, dans le quartier d'al-Mouharibeen de l'est de Mossoul, Cheikh Salih Hamoudi a prononcé le sermon lors des premières prières du vendredi depuis que l'EIIL a été chassé de la zone.

Son sermon modéré est très éloigné des messages d'incitation propagés par les prédicateurs extrémistes, décrivant la difficulté des deux dernières années à Mossoul comme la « mousse » qui s'en va avec l'eau, une métaphore utilisée dans le Coran.

Le sermon de Cheikh Hamoudi a servi de témoignage des valeurs islamiques de tolérance, de coexistence et de compassion, a déclaré à Diyaruna Hosam Eddin al-Abbar, membre du comité des services du conseil provincial de Ninive.

Al-Abbar a appelé tous les prédicateurs de la province à délivrer des sermons offrant un message d'unité et a exhorté toutes les personnes à travailler à la reconstruction de leur ville et à rétablir la sécurité et la stabilité.

Mossoul est une ville ancienne possédant une histoire vieille de plus de 5 000 ans, et elle ne peut pas être changée par l'idéologie déviante introduite par l'EIIL, a indiqué à Diyaruna le vice-gouverneur de Ninive Hasan al-Allaf.

« Le sermon des prières de vendredi, avec son message de modération et de tolérance, est destiné à toute la nation musulmane », a-t-il affirmé.

Il précise clairement que « la religion de l'EIIL n'est pas l'Islam, mais quelque chose de différent, d'extrémiste et de barbare plutôt qu'une religion de compassion, de justice et de progrès », a-t-il indiqué.

Un nouveau plan de gestion des mosquées

L'autorité sunnite de Ninive a révélé un nouveau plan pour superviser les mosquées de la province après l'EIIL, lequel garantira qu'elles font l'apologie de la modération et qu'elles dénonceront l'extrémisme et l'intolérance.

« Ce plan, conçu par le diwan sunnite des Dotations en consultation avec l'autorité locale à Ninive, requiert que toutes les mosquées soient placées sous la supervision des Dotations », a indiqué Abou Bakr Kanaan, dirigeant des Dotations sunnites à Ninive.

Celles qui n'adhèrent pas à cette direction seront tenues pour responsable, a-t-il expliqué à Diyaruna, notant que désormais, tous les prédicateurs, servants et lecteurs coraniques des mosquées seront nommés officiellement par le bureau de la direction religieuse de Ninive.

Seuls les prédicateurs désignés officiellement pourront prononcer des sermons, a déclaré Kanaan, ajoutant que les Dotations sunnites interdiront à toute « figure religieuse » qui prêchait sous le contrôle de l'EIIL de revenir en ville.

Le bureau des dotations religieuses s'est concentré sur plusieurs sujets très importants dans les sermons, a-t-il précisé, comme celui visant à s'unir et à encourager les gens à reconstruire leurs quartiers et à travailler avec les autorités compétentes sur tout ce qui est nécessaire.

« Le bureau des dotations religieuses de Ninive jouera un rôle décisif dans la gestion des mosquées et l'interdiction de tout imam ou prédicateur n'ayant pas de documents officiels, afin d'éviter la confusion », a-t-il indiqué.

L'EIIL a terni l'image de l'Islam et des mosquées de la ville, a-t-il déploré, qui servaient autrefois de phares guidant les gens sur le chemin de la vertu, et qui le feront à nouveau maintenant que l'EIIL a été banni.

Aimez-vous cet article?
1
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha