NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

Les activistes de l'EIIL à Mossoul se cachent le visage à l'approche des forces irakiennes

Par Khalid al-Taie

image

Les activistes de « l'État islamique en Irak et au Levant » reçoivent une formation à Ninive avec le visage couvert. [Photo fournie par le centre d'informations de Ninive]

Lorsque les activistes de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) avaient pris d'assaut Mossoul en 2014, nombre d'entre eux ne voyaient pas la nécessité de se couvrir la face, car ils s'installaient dans leur « califat » présumé.

Mais aujourd'hui, alors que les forces irakiennes ont achevé de libérer l'est de la ville et se préparent à franchir le Tigre, les combattants de l'EIIL dans l'ouest de Mossoul ont recommencé à se cacher le visage, expliquent des responsables à Diyaruna.

Ils le font pour tenter de dissimuler leur identité en anticipation de leur défaite, a indiqué Khalaf al-Hadidi, membre du conseil de la province de Ninive.

« Les avancées militaires réalisées par nos forces ont contraint les éléments de l'EIIL dans la partie ouest [de Mossoul] à recommencer à se cacher le visage », a déclaré à Diyaruna al-Hadidi, citant ses propres sources dans l'ouest de Mossoul.

Les activistes de l'EIIL « envisagent de se regrouper par la suite pour former des repaires secrets et des cellules dormantes, qui seraient une source de tension et menaceraient la sécurité des quartiers libérés et la tranquillité de leurs habitants", a-t-il poursuivi.

Mais selon lui, cette tentative serait vouée à l'échec, parce que « les habitants de la ville sont en mesure d'identifier les terroristes et de reconnaître leur visage, et ils aideront les forces de sécurité à les arrêter, les identifier et les empêcher de se fondre dans la communauté locale ».

Surmonter les défis

Des responsables du gouvernement local de Ninive et des commandants militaires se rencontrent régulièrement pour discuter des plans de l'offensive de l'ouest de Mossoul et des manières de relever les défis qui pourraient apparaître, a expliqué al-Hadidi.

La majorité de la population de Mossoul vit dans la partie occidentale de la ville, connue pour ses vieux quartiers et ses rues et ruelles étroites.

Si l'est de Mossoul est plus étendu que l'ouest, ce dernier est plus densément peuplé, selon Hassan Shabeeb al-Sabaawi, membre du comité de sécurité du conseil provincial de Ninive.

« [Mossoul ouest] est constitué de 40 quartiers, dont al-Dawasa, al-Tawafa et al-Zanjeeli, la plupart étant petits, avec de vieilles maisons construites les unes à côté des autres », a-t-il rapporté à Diyaruna.

Cette partie de la ville comprend également l'aéroport de Mossoul et le camp militaire d'al-Ghazlani, a-t-il ajouté.

« La zone est densément peuplée, avec près de 700 000 habitants », a-t-il précisé.

Cette densité de population, couplée à un terrain difficile qui empêche le mouvement des véhicules militaires, pose un grave problème aux forces irakiennes, a affirmé al-Sabaawi.

Coopération sécuritaire

Le fait que les combattants de l'EIIL se couvrent le visage « n'empêchera pas les habitants de les identifier », a-t-il estimé.

« Les habitants de la ville ont joué un rôle essentiel dans la libération de l'est de Mossoul, car ils ont aidé à capturer ceux qui s'étaient infiltrés parmi les familles déplacées, et nous nous attendons à la poursuite de cette coopération de leur part, lorsque les forces de sécurité progresseront vers l'ouest de Mossoul », a-t-il expliqué.

« Leurs tentatives visant à se cacher et à se fondre dans la population échoueront », a affirmé le lieutenant-général Riyadh Jalal, commandant des forces terrestres irakiennes.

« Nous sommes déterminés à chasser les terroristes de Mossoul et à annoncer sa libération totale », a-t-il déclaré à Diyaruna.

La bataille de l'ouest de Mossoul devra prendre en compte tous les défis, comme la densité de la population et l'étroitesse du champ de bataille, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500