https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/01/27/feature-01

Sécurité |

Les forces irakiennes gagnent du terrain plus à l'ouest de l'Anbar.

Par Saif Ahmed à Anbar

image

Le régiment tactique de la police de l'Anbar travaille pour chasser les combattants de 'l'Etat Islamique en l'Irak et au Levant' (EIIL) de la partie plus à l'est de la province. [Saif Ahmed/Diyaruna]

Les forces irakiennes conjointes ont évincé les combattants de'l'Etat Islamique en l'Irak et au Levant' (EIIL) de sept parties à l'est de l'Anbar près de la frontière avec le Syrie durant une attaque continue qui a débuté le 5 janvier, ont déclaré les responsables militaires.

Dirigée par le commandement des opérations al-Jazeera et al-Badiya, la 7ème division de l'armée, la police et les combattants des tribus locales, l'offensive a jusqu'à présent réussi à libérer des régions de Haditha à Anah, a annoncé le commandant des opérations d'al-Jazeera le général de division Qassim al-Mohammedi à Diyaruna.

Les combattants de lEIIL ont été évincés des régions de al-Tilal, al-Wadi, al-Sakra, al-Anaz, al-Zawiya, al-Jaaf et al-Hadaba, a-t-il précisé.

"Des dizaines de combattants de l'EIIL ont été tués dans l'offensive, six voitures piégées explosées et un dépôt de carburant à l'entrée de la ville de Anah sauté", a déclaré al-Mohammedi.

Les forces de sécurité sont maintenant rassemblées à intersection d'Anah et Rayhana avant une poussée vers le centre de Anah, a-il précisé

Au même temps, les troupes avancent à la région d'al-Sahla , 40 kilomètres du centre du quartier al-Qaim, a-t-il ajouté.

Evacuation des Familles

Plus de 200 familles de ces régions ont été évacuées dans des véhicules militaires et apportées à la zone de 60-Kilo à l'est d'al-Rutba et à un camp à l'ouest de Ramadi, a annoncé le chef de la police le Général Majeur Hadi Kassar Erzaij à Diyaruna.

L'une des principales taches des forces de sécurité a été d'évacuer les familles des régions visées dans les quartiers d'Anah, Rawa et al-Qaim, a-t-il indiqué.

En plus de ces trois régions principales, les forces irakiennes ont encore besoin de libérer les régions de Rayhana et Obaidi areas, a-il précisé.

"L'EIIL n'est pas encore engagé dans des combats ouverts avec les troupes irakiennes et a plutôt choisi les attaques à la roquette, les kamikazes, les tirs de mortiers et les manœuvres en vue de fuir la bataille," a-t-il précisé.

Le gouvernement local de l'Anbar est en train de fournir les armes aux combattants des tribus pour qu'ils puissent protéger le territoire et aider les forces irakiennes dans le maintien de la sécurité dans les régions libérées, a déclaré le président du conseil de la province de l'Anbar Ahmed Hamid al-Alwani à Diyaruna.

Les ministères fédéraux sont aussi en train de fournir la nourriture, l'aide humanitaire et les services médicaux à la population déplacée , a-t-il annoncé

En même temps, plus de tentes ont été montées dans les centres d'accueil pour loger les vagues de déplacés alors que les combats avancent vers d'autres régions à l'Anbar, a-t-il ajouté.

Effet Economique positif

"Le nettoyage d'al-Qaim sur la frontière avec la Syrie, ainsi que "Rawa" et "Anah", aura un effet positif sur la réouverture des autres passages frontaliers et sur la sécurisation de l'autoroute internationales, et le retour à la vie normale dans les régions de l'ouest", a déclaré al-Alwani

Ces régions "ont été détruites par ce groupe criminel ", a-t-il fait savoir.

"L'Anbar a subi des grandes pertes ces trois dernières années, estimées à 250 billions de dinars Irakiens (212.4 millions de dollars américains)," a-il précisé .

La fermeture des passages frontaliers avec la Syrie et la Jordanie a mis fin au commerce transfrontalier, a-t-il ajouté, et l'autoroute internationale, " un facteur de survie économique vital pour la population de l'Anbar", n'a pa été utilisée pour le transport des marchandises

Aimez-vous cet article?
2
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire