Sécurité

Les habitants de Bartella fêtent la libération de la ville des mains de l'EIIL

Par Khalid al-Taie

image

Le 24 octobre, David Dosha, prêtre de l'église de Mart Shmony, située dans la ville chrétienne syrienne de Bartella, inspecte les dégâts subis par l'église après que les forces irakiennes aient repris le contrôle de la ville à « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Safin Hamed/AFP]

Avec des youyous et des cris de joie, les familles déplacées de la ville irakienne de Bartella ont fêté la libération de leur ville dans le cadre d'une importante bataille annoncée la semaine dernière pour reprendre le dernier bastion irakien important de Mossoul de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) .

Les habitants de cette ville majoritairement chrétienne, située à une vingtaine de kilomètres à l'est de Mossoul, ont dû quitter leurs demeures après l'invasion d'hommes armés de l'EIIL au cours de l'été 2014.

Le lundi 24 octobre, les forces irakiennes ont annoncé qu'elles avaient pris le contrôle total de Bartella après avoir éliminé les dernières poches de l'EIIL de la ville.

Jamila Sami, ou Oumm Rafid, est l'une des milliers de personnes déplacées ayant trouvé refuge dans la ville d'Erbil.

image

Un soldat irakien regarde les dégâts subis par l'église à Bartella. Celle-ci a été endommagée par « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Photo fournie par l'agence antiterrorisme irakienne]

« Ma joie est sans limites », a-t-elle déclaré à Diyaruna alors qu'elle saluait d'autres résidents d'Erbil.

« Lorsque j'ai entendu que ma ville avait été libérée, j'ai poussé des cris avec tant de joie que je me suis évanouie », a-t-elle raconté. « J'avais juré que si Bartella était libérée, je distribuerais des friandises à toutes les personnes du quartier, et je suis en train de tenir ma promesse, avec beaucoup d'autres femmes. »

« Les ténèbres se sont enfin dissipées et nous pourrons bientôt retourner chez nous », a déclaré Oumm Rafid. « Nous remercions Dieu et nos braves soldats. »

Les fortifications de l'EIIL à Bartella n'ont pas tenues longtemps sous le feu nourri des forces irakiennes et leur offensive soudaine vers le cœur de la ville, ont affirmé des responsables à Diyaruna.

La bataille pour reprendre Bartella « a duré 24 heures », a informé Sabah al-Naaman, porte-parole de l'agence antiterrorisme. « La ville est désormais sécurisée. Nous avons éliminé les dernières poches de terroristes et nous avons fait exploser 21 voitures piégées et des centaines d'engins explosifs improvisés (EEI) et de mines. »

Au total, 80 hommes armés de l'EIIL ont été tués dans l'offensive, a-t-il ajouté.

Destruction limitée

« La libération de la ville a une grande signification pour nos forces », a-t-il indiqué, notant que c'était le premier obstacle que les forces irakiennes devaient franchir depuis l'est dans leur avancée vers Mossoul.

« Celui-ci s'est maintenant écroulé », a-t-il déclaré. « Le danger a été écarté et nous n'avons donné aux terroristes aucune opportunité de détruire les maisons des habitants et les installations publiques. »

« Les dégâts liés au combat sont limités, et cela nous permet de ramener les personnes déplacées assez rapidement », a expliqué al-Naaman.

Une fois la libération effectuée, les soldats irakiens ont nettoyé les églises de la zone et ont fait sonner leurs cloches « pour que la voix de la paix soit entendue partout autour », a-t-il déclaré.

« Les terroristes n'ont plus leur place ici », a-t-il ajouté.

Environ 60 000 personnes, la plupart chrétiennes, vivaient à Bartella. La ville était « un lieu sûr où toutes les religions coexistaient, et c'est ce qu'elle va redevenir, en mieux », a déclaré Duraïd Hikmat, conseiller du gouverneur de Ninive.

« La ville n'a pas connu de grande destruction aux mains des terroristes », a-t-il affirmé à Diyaruna. « La bataille pour sa libération, menée par les héros de l'agence antiterrorisme et les soldats de la 19e division, a été très propre ».

« Les habitants déplacés attendent aujourd'hui impatiemment le début des démarches pour les faire revenir dans leurs maisons, ce qui ne devrait pas attendre », a ajouté Hikmat.

« La ville est débarrassée des terroristes, mais les forces de sécurité auront peut-être besoin de plus de temps pour s'assurer qu'il n'y a plus d'explosifs et pour augmenter la sécurité », a-t-il expliqué.

La porte est de Mossoul

En perdant Bartella, l'EIIL a perdu une place forte importante, qui sert de porte est à Mossoul, a-t-il indiqué.

« Il n'y aura bientôt plus d'EIIL à Ninive, et dans tout l'Irak », a-t-il poursuivi.

« C'est une grande victoire pour nos courageux soldats contre les forces du mal », a déclaré à Diyaruna Yonadam Kanna, député irakien de la province de Ninive.

La résistance de l'ennemi « s'affaiblit graduellement en raison des coups violents qu'il subit, et sa fin est proche », a-t-il affirmé.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)