https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2016/10/21/feature-02

Économie |

Hausse de l'activité économique à Ramadi

Alaa Hussain à Bagdad

image

Les marchés de Ramadi regorgent d'acheteurs alors que l'activité économique est en hausse après que la plupart des résidents déplacés sont retournés dans la ville. [Alaa Hussain/Diyaruna]

Ramadi a connu une hausse de l'activité commerciale alors que les petites entreprises ont rouvert leurs portes au milieu d'appels aux grands investisseurs et banques à injecter des fonds supplémentaires dans la ville pour accélérer la reprise économique.

La bataille pour la capitale provinciale de l'Anbar a battle a conduit à la libération d'une grande partie de la ville de « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL) en décembre 2015. Depuis lors, la vie retourne progressivement à Ramadi et des milliers de résidents déplacés rentrent à leur ville.

La plupart des marchés et centres commerciaux ont ouvert leurs portes à nouveau, a indiqué le maire de Ramadi Ibrahim al-Awsaj à Diyaruna.

L'économie reprend lentement alors que de plus en plus de gens retournent à la ville, ajoutant que le commerce de matériaux de construction, l'alimentation et les biens de consommation a vu la plus grande amélioration.

Faciliter le transfert de marchandises

« La principale activité économique progresse lentement, pas seulement à l'Anbar mais également dans toutes les provinces irakiennes à cause de la crise financière qui secoue le pays », a-t-il dit.

Cependant, la réouverture prévue des postes frontaliers liant l'Anbar à la Syrie et la Jordanie , donnera un autre coup de pouce à l'économie locale et créera de nouveaux emplois pour environ 70% des chômeurs, a-t-il ajouté.

Al-Awsaj a appelé le gouvernement irakien à inciter ses banques, dont la Banque industrielle irakienne et la Banque agricole, à accorder des prêts souples aux résidents qui leur fourniront la liquidité financière.

Il a également appelé à la réouverture de l'autoroute internationale liant Bagdad à Ramadi pour faciliter le transfert des marchandises, « au lieu d'utiliser des routes alternatives à travers la province de Karbala et le district de Nakheeb ».

« L'activité économique est en hausse dans les marchés de Ramadi malgré une petite hausse des prix des marchandises car il est difficile de les transférer de Bagdad », a souligné le gouverneur-adjoint de l'Anbar Ali Farhan, qui préside le haut comité pour la restauration de la stabilité à la province à Diyaruna.

« Les jours qui viennent verront plus d'amélioration dans l'économie si les banques dans la province rouvrent leurs portes et les salaires sont distribués », a-t-il expliqué.

Le gouvernement local de l'Anbar a des plans pour attirer les investissements étrangers à participer dans la reconstruction de la ville, dit-il, soulignant que cela compensera le déficit dans le budget fédéral et le manque d'allocations gouvernementales.

La sécurité incite les commerçants à revenir

La sécurité renforcée dans les rues et les marchés incite les acheteurs aussi bien que les investisseurs, a affirmé le commandant du régiment d'urgence de la police de l'Anbar le général de brigade Khalid Jaijer à Diyaruna.

« Tous les marchés et complexes commerciaux dans la province sont entièrement sécurisés, et les citoyens font les courses librement » sans crainte pour leur sécurité, a-t-il dit.

La situation de sécurité est retournée à ce qu'elle était avant que l'EIIL ne prenne la ville, poursuit-il.

Jaijer a appelé les commerçants et les grands investisseurs à retourner dans la ville et participer à sa reconstruction.

Il a affirmé que les dernières victoires de l'armée irakienne à l'île de Ramadi et l'île de Heet et ses avancées vers le bassin supérieur de l'Euphrate sont tous « des signes rassurants pour les résidents et les commerçants qui ne craignent plus la présence des poches de terroristes dans les zones environnantes qui peuvent menacer leurs investissements ».

Aimez-vous cet article?
2
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire