NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

L'offensive sur Falloujah unit les Irakiens contre l'EIIL

Par Alaa Hussein à Bagdad

image

Les forces irakiennes ont lancé une offensive destinée à libérer Falloujah de « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

La bataille pour la libération de Falloujah a uni les Irakiens de toutes les origines religieuses et ethniques contre un ennemi commun – « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) –, répondant aux tentatives du groupe de semer la discorde sectaire, expliquent des autorités religieuses irakiennes à Mawtani.

Des forces de l'armée irakienne, de la police fédérale et de la mobilisation populaire, parmi lesquelles des combattants issus d'un certain nombre de tribus irakiennes, ont lancé cette offensive le 22 mai.

Cette lutte commune pour libérer Falloujah, un important centre sunnite connu comme la « ville des mosquées », montre qu'il n'y a « rien de vrai dans l'affirmation que cette guerre est une guerre d'une composante [religieuse] contre une autre », a affirmé Amer al-Bayati, porte-parole de Dar al-Iftaa en Irak.

Les « sunnites d'origine irakienne » combattent côte à côte avec leurs frères d'autres sectes, a-t-il déclaré à Mawtani, ajoutant que « les sunnites irakiens sont unis avec le reste des composantes de la société contre l'ennemi ».

La pratique de l'EIIL consistant à qualifier ceux qui ne partagent pas son idéologie extrémiste « d'infidèles » représente une menace pour la Nation islamique (l'Ummah), a-t-il ajouté, soulignant que l'idéologie du groupe n'est en aucune manière avalisée par les sunnites irakiens.

« Nous sommes aux côtés de chacun pour libérer chaque centimètre carré de la terre d'Irak occupé par ceux qui ont une idéologie déviante », a précisé al-Bayati.

S'exprimant au nom des autorités religieuses de la ville chiite de Najaf, Sheikh Abdul Mahdi al-Karbalai a demandé aux combattants irakiens de sauver les gens enfermés dans Falloujah des mains de l'EIIL et du mal, et de les aider à s'enfuir vivants.

« Le combat de tous les Irakiens »

« La bataille pour libérer Falloujah est le combat de tous les Irakiens, de toutes les sectes, parce que l'EIIL n'est pas seulement l'ennemi des chiites, mais l'ennemi de tous ceux qui s'opposent à son idéologie déviante, quelle que soit leur affiliation », a déclaré Sheikh Sami al-Masoudi, de la Fondation chiite irakienne.

En 2014, le groupe a massacré près de sept cents membres de la tribu sunnite d'Albu Nimr, a-t-il expliqué à Mawtani, simplement parce qu'ils s'étaient opposés à son idéologie.

« Sur-le-champ de bataille aujourd'hui, vous trouvez des milliers de combattants qui appartiennent à des sectes et des courants différents, et qui ne sont unis que par leur appartenance à leur patrie », a-t-il ajouté.

Il y a des régiments de combattants des tribus sunnites de l'Anbar et de Salaheddine venus apporter leur soutien aux forces de mobilisation populaire, a-t-il ajouté, ainsi que des combattants issus d'autres groupes religieux et d'autres régions, notamment du centre et du sud de l'Irak.

Al-Masoudi a déclaré avoir personnellement pris part à l'évacuation de plus de 1 500 civils d'al-Karma aux côtés de combattants des forces de mobilisation populaire, apportant aux habitants de la nourriture et de la boisson jusqu'à ce qu'ils soient totalement évacués.

« La bataille de Falloujah est la bataille de tout l'Irak contre le terrorisme et non celle d'une secte contre une autre, comme aime à le répéter cette organisation terroriste », a-t-il ajouté.

Une milice chrétienne, les Brigades de Babylone, participe également aux combats pour libérer Falloujah de l'EIIL, sous le commandement des forces de mobilisation populaire, a expliqué à Mawtani le leader de ce groupe, Rayan al-Kaldani.

Les bataillons de cette milice participent aux combats avec un régiment de combattants, a-t-il précisé, et ils sont placés, comme tous les autres groupes, sous les ordres de Haider al-Abadi, Premier ministre irakien et commandant en chef des forces armées.

Les forces irakiennes désirent protéger la vie des civils dans Falloujah, a-t-il ajouté, soulignant que l'élément de surprise avait été sacrifié pour permettre aux habitants d'évacuer la ville avant le début des opérations militaires.

« Notre combat est une lutte de libération nationale destinée à libérer des êtres humains, et nous n'écouterons pas les voix qui tentent de minimiser les victoires obtenues », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500