http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/08/27/newsbrief-01?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×

Mort de 51 combattants dans des affrontements au nord-ouest de la Syrie

Des affrontements entre les combattants anti-gouvernement et les forces du régime ont tué 51 combattants des deux côtés au nord-ouest de la Syrie mardi 27 août, a rapporté l'AFP.

Les combattants du régime appuyé par la Russie progressaient lentement depuis des semaines aux abords du bastion d'Idlib contrôlé par les extrémistes -- une province limitrophe à la Turquie -- après l'avoir bombardée pendant des mois.

Mais les durs combattants de l'opposition et les extrémistes ont attaqué mardi les positions des loyalistes au sud du bastion, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

« De violents affrontements à l'est de la ville de Khan Sheikhun se sont éclatés à l'aube après que les groupes extrémistes et de l'opposition ont attaqué les positions du régime», a signalé le directeur de l'observatoire Rami Abdel Rahman.

L'attaque a été menée par le groupe Hurras al-Deen lié à al-Qaïda et une autre faction extrémiste, Ansar al-Deen, a-t-il précisé.

Les combats ont tué 23 parmi les forces du régime et 20 du côté rival, y compris 13 extrémistes, a détaillé l'observatoire.

Au sud-est du bastion, huit combattants de l'opposition ont été tué tentant de s'infiltrer à travers les lignes de front vers les positions du régime près de l'aéroport militaire Abou Duhur, a ajouté l'observatoire.

Les forces du régime ont reconquis Khan Sheikhun la semaine dernière, et se rassemblaient au nord de la ville en préparation à poursuivre leur attaque.

La ville s'étend sur une autoroute clé passant à travers la province d'Idlib, et le contrôle total de l'artère permettrait au gouvernement de relier Damas à Alep.

Les bombardements intenses du régime et de la Russie ont frappé des zones au nord de Khan Sheikhun ces derniers jours, dans le voisinage de la ville de Maaret al-Numan, le prochain arrêt au nord sur l'autoroute.

Lundi, les frappes aériennes du régime et russes ont tué 12 civils dans le bastion extrémiste, a rapporté l'Observatoire.

L'offensive a lieu en dépit d'un accord signé en septembre de l'année dernière par Moscou et Ankara, qui soutient l'opposition, pour éviter une attaque massive sur Idlib.

Les présidents des deux pays devraient se rencontrer mardi à Moscou.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha