http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/06/12/newsbrief-01

Les conflits provoque une hausse alarmante du nombre de personnes disparus selon la Croix rouge

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi 11 juin la toute première résolution sur les personnes disparues dans le conflit alors que la Croix Rouge internationale a signalé une croissance alarmante de cas de disparitions à travers le monde, a rapporté l'AFP.

La résolution a été élaborée par le Koweït, inspiré de sa propre expérience cherchant à demander des comptes sur plus de 300 personnes toujours disparus depuis la guerre du Golfe il y a environ 30 ans.

L'un des plus grands dossiers de personnes disparues est en Syrie où les familles sont à la recherche de 60 000 personnes qui sont disparues depuis le début de la guerre il y a huit ans, selon la Commission internationale sur les personnes disparues.

Peter Maurer, président du Comité internationale de la Croix Rouge, a affirmé au Conseil qu'il y avait eu une « hausse alarmante dans les cas ces dernières années » de personnes disparues.

L'année dernière, 45 000 noms ont été ajoutés aux listes de traçage, a précisé Maurer, ajoutant que ce chiffre était « la pointe de l'iceberg et ne reflète pas la vraie étendue du problème ».

Parmi ceux sur la liste des disparus du CICR il y a 10 000 personnes de la Syrie et 13 000 du Nigeria, a affirmé la responsable de l'aide de l'ONU, Rheena Ghelani.

Il y avait eu des cas de disparitions forcées au Myanmar, Soudan du sud et le Yémen alors que le destin de plusieurs personnes portées disparues depuis des années ou décennies dans les Balkans, le Liban, le Népal et le Sri Lanka demeure inconnu, a-t-il indiqué.

Le Conseil a appuyé à l'unanimité la résolution incitant les gouvernements à adopter des mesures pratiques telles que des la préparation de registres pour aider les familles à la recherche de réponses.

Élaboré avec l'aide du CICR, la mesure soutient aussi les efforts de la Croix Rouge à gagner accès aux centres de détention pendant le conflit.

S'adressant au Conseil, la Grande-Bretagne a souligné que fournir des réponses aux familles des disparus était essentiel pour aider les sociétés à se reconstruire après le conflit ravageur.

« Longtemps après la fin du conflit, les familles et les communautés sont profondément affectées par ceux qui demeurent disparus», a signalé l'ambassadeur adjoint du Royaume-Unie à l'ONU, Jonathan Allen.

« Ils revivent les conflits alors que les autres sont capables d'aller de l'avant».

En Irak, les familles sont à la recherche de 3000 yézidis disparus après que « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) avait envahi leurs villages en 2014.

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
0
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha