http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/05/17/newsbrief-01

×
×

La Russie tente de réfréner l'organisme de contrôle d'armes chimiques

La Russie a présenté jeudi 16 mai un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU accusant son organisme de contrôle d'armes chimiques de politisation juste avant le début d'une enquête sur les armes chimiques en Syrie, a rapporté l'AFP.

Le projet de résolution précise que le Conseil de sécurité, dont la Russie détient le droit de véto, est le seul organisme international qui peut imposer des mesures sur les pays qui violent la Convention sur les armes chimiques.

L'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) a convenu l'année dernière d'instaurer un mécanisme qui identifierait les auteurs des attaques chimiques, une démarche vivement opposée par la Russie et la Syrie.

Les diplomates de l'ONU ont indiqué que la proposition russe avait pour but de tenir en échec l'OIAC alors qu'elle va de l'avant dans son enquête pour découvrir ceux derrière l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

« En effet les russes tentent bien sûr d'étouffer l'OIAC», a martelé un diplomate, qui a parlé sous couvert d'anonymat.

Il demeure incertain quand le projet de résolution sera soumis au vote. Les résolutions de l'ONU nécessitent neuf votes et aucun véto pour être adoptées au conseil.

La résolution proposée est appuyée par la Chine, ont affirmé des diplomates.

« Cela semble comme une tentative désespérée de prévenir une confirmation supplémentaire que le gouvernement syrien, comme l'EIIS, a utilisé à plusieurs reprises les armes chimiques en violation de la loi internationale, » a souligné Louis Charbonneau, directeur de l'ONU à Human Rights Watch.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
0
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha