http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/05/08/newsbrief-01

×
×

Plus de 500 membres étrangers de l'EIIS condamnés en Irak

L'autorité judiciaire irakienne a jugé et condamné plus de 500 combattants étrangers depuis le début de 2018 pour avoir rejoint « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a rapporté l'AFP mercredi 8 mai.

Selon la cour suprême irakienne, « 514 verdicts ont été rendus, pour des hommes et des femmes, alors que 202 autres accusés sont toujours interrogés et 44 sont toujours jugés ».

Onze autres ont été acquittés et libérés.

Le communiqué a cité « différentes nationalités » mais n'a pas précisé des pays spécifiques.

Il a souligné que les enquêtes prenaient six mois pour ceux accusés simplement d'affiliation à l'EIIS, mais tout individu accusé de participation active aux opérations du groupe pourrait être interrogé pour une période allant jusqu'à un an.

Des sources du gouvernement ont affirmé à l'AFP que Bagdad serait disposé à juger tous les étrangers actuellement en détention kurde au nord-est de la Syrie contre un prix.

Environ 1000 combattants étrangers présumés de l'EIIS sont en détention au nord-est de la Syrie, en plus d'environ 9000 femmes et hommes étrangers dans les camps se trouvant dans cette région.

Le communiqué de mercredi publié par la cour a « incité le transfert de tous les procès de terroristes étrangers à Bagdad, puisque la majorité des ambassades sont basées à la capitale et pour que les représentants diplomatiques des pays des terroristes puissent assister aux audiences ».

L'Irak a aussi jugé des milliers de ses propres citoyens arrêtés sur son territoire pour avoir rejoint l'EIIS.

Il a commencé les procès d'environ 900 irakiens rapatriés de la Syrie et a condamné quatre à la peine de mort le mois dernier en vertu de sa loi antiterroriste.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha