http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/03/26/newsbrief-02

Les États-Unis n'envisagent pas un tribunal de l'EIIS, et exhorte le rapatriement de la Syrie

Les États-Unis ont annoncé lundi 25 mars qu'ils n’envisageaient pas un tribunal international pour poursuivre en justice les extrémistes de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et ont exhorté les pays à les rapatrier après que les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont proposé un tribunal, a rapporté l'AFP.

Deux jours après que les États-Unis ont annoncé la défaite totale de l'EIIS, les FDS, qui détiennent quelques 9000 extrémistes étrangers et leurs proches, dont 6500 sont des enfants, ont exprimé leur regret au manque de réaction aux appels menés par les États-Unis aux pays occidentaux pour rapatrier leurs citoyens afin de faire face à des poursuites judiciaires.

Les FDS ont suggéré qu'une meilleure idée serait de créer un tribunal international au nord-est de la Syrie pour traduire en justice les combattants de l'EIIS.

Mais James Jeffrey, le représentant spécial des États-Unis sur la politique en Syrie, a exprimé peu d'intérêt lorsqu'il a été interrogé sur la proposition, disant « nous n'examinons pas cela maintenant».

La « priorité est de mettre la pression sur les pays pour reprendre leurs propres citoyens qui peuvent ou non avoir commis des crimes», a annoncé Jeffrey aux journalistes à Washington.

« S'ils y investissent des efforts, ils peuvent régler le problème», a-t-il souligné.

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
0
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha