http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2019/03/15/newsbrief-04

Les États-Unis blâment la Russie et Damas après les frappes à Idlib en Syrie

Washington a accusé jeudi 14 mars la Russie et le régime syrien d'être responsables de « l'escalade de la violence » dans la province d'Idlib, a rapporté l'AFP.

Les avions russes ont effectué mercredi des frappes aériennes à Idlib, les premières attaques du genre depuis un accord de trêve turco-russe en septembre.

Au moins 13 civils, dont six bébés, étaient morts dans les raids, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

« Les États-Unis observent avec une profonde inquiétude l'escalade de la violence ces derniers jours à Idlib et les zones voisines provoquée par les frappes aériennes et d'artillerie russes et du régime de Bashar al-Assad,», a annoncé le porte-parole du département d’État Robert Palladino, faisant référence au président syrien Bashar al-Assad.

« Malgré les allégations de la Russie de cibler les terroristes, ces opérations ont causé des dizaines de victimes civils et ont ciblé en premier les intervenants alors qu'ils tentent de sauver les vies sur le terrain», poursuit-il.

« Ces attaques odieuses sur l'infrastructure civile et sur les camps pour déplacés internes doivent se terminer maintenant».

Comme partie à l'accord de cessez-le-feu de septembre avec la Turquie, « la Russie porte toute la responsabilité pour ces opérations offensives », a souligné Palladino.

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
0
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha