http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2018/11/29/newsbrief-06

2018-11-29

L'ONU met en garde la Russe que les raids aériens à Idlib peuvent déclencher un 'énorme baril de poudres'

L'ONU a exprimé son inquiétude jeudi 29 novembre sur de nouveaux raids aériens russes sur Idlib, mettant en garde que les frappes peuvent provoquer un « énorme baril de poudres», a rapporté l'AFP.

« Nous sommes très inquiets concernant les derniers développements», a précisé Jan Egeland, chef de l'équipe de travail humanitaire pour la Syrie, aux journalistes.

Un accord de trêve de 10 semaines à Idlib est en jeu suite àune attaque chimique présumées dans la ville d'Alep détenue par le gouvernement samedi, qui a provoqué des raids de représailles.

Les circonstances exactes de l'attaque sur trois quartiers d'Alep demeurent floues et vivement controversées.

Le gouvernement syrien attribue la responsabilité aux combattants dans Idlib voisine pour l'attaque, que l'Observatoire syrien des droits de l'homme indique avoir causé l'hospitalisation de 94 personnes.

Dans sa dernière conférence de presse avant de se retirer vendredi, Egeland a souligné que si une attaque chimique est confirmée, « c'est un crime de guerre ».

Par la même occasion, il a décrit l'escalade autour d'Idlib, et les premiers raids aériens depuis la mi-septembre de « très graves ».

« Pendant ces derniers jours, nous avons vu des provocations et contre-provocations, échanges de mortiers et grenades... Nous avons vu des incursions accrues des deux directions», a-t-il signalé, avertissant que « c'est le pire type d'action possible dans le pire lieu possible».

« C'est vraiment jouer avec un énorme baril de poudres au milieu de trois millions de civils», a-t-il confié.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha