http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2018/10/12/newsbrief-03

2018-10-12

La Russie dénoncée pour traiter les Casques Blancs syriens de 'menace'

La Russie a été dénoncée à l'ONU jeudi 11 octobre après avoir décrit les secouristes bénévoles syriens connus sous le nom de Casques Blancs, une « menace » et appelant à leur retrait du pays, a rapporté l'AFP.

La « présence des Casques Blancs est une source de menace », a annoncé le représentant de la Russie lors d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l'ONU convoquée par la Russie, selon un diplomate présent lors des débats, appelant au retrait du groupe.

Le représentant de Moscou a particulièrement souligné leur présence à Idlib, le dernier principal bastion de l'opposition en Syrie, selon un autre diplomate s'exprimant à condition de garder l'anonymat.

Fondée en 2013, la Défense civile syrienne ou les Casques Blancs, vient au secours des blessés dans les attaques sur les zones de l'opposition.

La Russie n'a pas considéré les membres présents dans les zones détenues par l'opposition en Syrie comme des secouristes, et les a antérieurement accusés d'avoir des liens avec les groupes terroristes.

Selon plusieurs sources diplomatiques, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont réagi avec fureur et indignation.

Les États-Unis ont condamné les « accusations scandaleuses et fausses de la Russie. Les Casques Blancs sont une organisation humanitaire. La Russie continue de diffuser de fausses informations », selon les sources.

Par ailleurs, la Grande-Bretagne a appelé les russes à « arrêter de perdre le temps du Conseil » alors que la France a affirmé qu'elle était « surprise et indignée », ajoutant que le groupe « a sauvé des centaines de personnes ».

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha