http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2018/09/27/newsbrief-04

2018-09-27

Un tribunal espagnol condamne à prison des personnes qui recrutent pour l'EIIS via Facebook

Un tribunal espagnol a condamné quatre personnes à des peines allant jusqu'à sept ans de prison pour le recrutement et l'endoctrinement des supporters en particulier les jeunes musulmanes, pour le compte de « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) via Facebook, a rapporté l'AFP mercredi 26 septembre.

Le tribunal national espagnol, qui traite les affaires liées au terrorisme, a trouvé un homme et trois jeunes femmes coupables d'endoctrinement terroriste dans un jugement prononcé le 25 septembre et rendu public mercredi.

Les quatre -- deux marocaines, un portugais et une espagnole -- ont été arrêté en octobre 2015.

« Ce groupe utilisait le réseau social Facebook pour initier ses premiers contacts avec ses victimes... en particulier les jeunes musulmanes », a annoncé le tribunal dans son verdict.

Les membres ajoutaient par la suite les cibles qui semblaient plus prometteurs aux groupes du service messager WhatsApp pour davantage d'endoctrinement.

Le réseau était parvenu à convaincre au moins une jeune Marocaine de partir vers la Syrie, mais elle avait été arrêtée avant de quitter l'Espagne et avait été condamnée à cinq ans de prison pour coopération avec une organisation terroriste.

La plus lourde peine a été accordée aux trois femmes qui ont été chacune condamnée à sept ans de prison.

Le tribunal a trouvé que Sanae Boughroum, une marocaine âgée de 26 ans, était coupable d'avoir « exercé la direction idéologique » du groupe et avoir « propagé des idées politiques et religieuses justifiant la violence contre les personnes et les biens ».

Elle avait planifié de partir en Syrie et de combattre pour l'EIIS, selon la cour.

Deux autres, Laila Haira, une marocaine âgée de 23 ans, et Saif Eddine Haik Aaniba, un espagnol âgé de 22 ans, ont été coupables de gérer au moins trois groupes WhatsApp avec de potentiels recrus.

La cour a également condamné Fabio Miguel Medeiros Almeida, un portugais âgé de 33 ans qui était en phase d'endoctrinement par le groupe, à quatre ans de prison.

Almeida, connu sous le pseudonyme « Abderrahman », a été arrêté en Espagne peu après son arrivée de la France pour épouser le chef du réseau.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha