http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2018/08/09/newsbrief-05

2018-08-09

Retrait de la nationalité de 5 Australiens pour des liens avec l'EIIS

Cinq personnes ont perdu la nationalité australienne pour avoir combattu dans les rangs de « L'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) en Irak et en Syrie, a rapporté l'AFP jeudi 9 août.

Ils ont rejoint le combattant notoire de l'EIIS Khaled Sharrouf -- qui a fait la une des médias lorsqu'il a publié une image sur Twitter de son jeune fils portant une tête coupée -- comme seuls citoyens à être expulsés sous les loi antiterroristes les plus strictes.

« Je peux confirmer que cinq autres individus ont cessé d'être des citoyens australiens à cause de leur implication avec [l'EIIS] à l'étranger », a indiqué le ministre des affaires intérieures Peter Dutton dans un communiqué.

Les cinq sont sont tous dans la vingtaine et la trentaine. Dutton n'a pas fourni plus de détails sur leurs identités.

Canberra est devenu très inquiet au sujet des citoyens qui rentrent au pays après avoir combattu avec l'EIIS à l'étranger et a adopté une série de lois nationales de sécurité plus strictes ces dernières années.

Sharrouf, le premier australien qui s'est fait retirer le passeport australien pour des liens avec l'EIIS, était aussi un citoyen libanais.

Il a quitté l'Australie pour rejoindre la Syrie en 2013 avec sa famille.

Son épouse australienne Tara Nettleton, qui était partie avec lui, est décédée et Sharrouf a été considéré mort dans les frappes d'un drone en Irak en 2015.

Plus tard, des rapports des médias ont remis en doute sa mort. Le destin de ses cinq enfants est inconnu.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha