2018-08-02

Les groupes de l'opposition syrienne forment une nouvelle coalition alors que le régime contemple Idlib

Les groupes de l'opposition dans la province syrienne d'Idlib ont annoncé mercredi 1 août la formation d'une nouvelle coalition, alors que le président Bashar al-Assad envisage de tourner son regard sur la région du nord-ouest, a rapporté l'AFP.

Le Front de libération national s'est fusionné avec l'alliance des groupes islamistes Ahrar al-Sham et Nureddine al-Zinki avec quatre autres factions de l'opposition.

Cependant, la coalition ne comprend pas la force dominante à Idlib -- l'alliance extrémiste Tahrir al-Sham.

L'alliance a été annoncée mercredi par Ahrar al-Sham et Nureddine al-Zinki, qui s'est fusionné sous le même nom avec le Front de libération syrien.

L'un des objectifs de la nouvelle coalition est de « bloquer toutes les tentatives du régime à avancer » vers les zones de l'opposition, a indiqué son porte-parole Naji Abu Hazifa à l'AFP.

La province d'Idlib stratégiquement importante partage un frontière avec la Turquie qui soutient l'opposition et limitrophe à Lattaquié, un bastion du régime sur la Méditerranée.

Idlib est la dernière des quatre zones de « désescalade » convenues par les puissances mondiales en 2017 où les combattants de l'opposition ont toujours une présence majeure.

Les combattants de l'opposition et les civils évacués dans des bus des trois autres zones lorsqu'elles sont tombées entre les mains du gouvernement ont été transportés à Idlib, portant sa population à environ 2,5 millions d'habitants.

Dans une interview la semaine dernière avec les médias russes, Assad a affirmé qu'Idlib était la prochaine priorité du gouvernement. Mais mardi, l'allié du régime, la Russie, a exclu la possibilité d'une grande attaque sur la province.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha