2018-05-11

L'ONU exige l'arrêt des « actes d'hostilité » après l'escalade entre Israël et l'Iran

Le secrétaire-général des Nations unies Antonio Guterres a appelé jeudi 10 mai à un « arrêt immédiat de tous les actes d'hostilité » au Moyen-Orient, après l'escalade de la confrontation militaire entre Israël et les forces iraniennes en Syrie, a rapporté l'AFP.

Guterres a aussi appelé le Conseil de sécurité à rester activement informé sur le sujet et à « assumer ses responsabilités » en vertu de la Charte des Nations unies.

« Le secrétaire-général appelle à un arrêt immédiat de tous les actes d'hostilité et de provocation, pour éviter une nouvelle conflagration dans une région déjà enlisée dans de terribles conflits, avec une immense souffrance des civils », a fait savoir un porte-parole de Guterres.

Jeudi, Israël a lancé des dizaines de frappes aériennes contre des cibles iraniennes en Syrie, en représailles contre ce qu'elle a appelé un tir de missile iranien sur ses positions dans le Plateau du Golan occupé.

Aucun des quinze membres du Conseil de sécurité n'était prêt à appeler à une réunion d'urgence sur la situation, ce qui a suscité des appels à la retenue de la part de la communauté internationale.

Interrogés sur le point de savoir s'ils allaient convoquer une réunion d'urgence, les ambassadeurs de Pologne, de Russie, de France et du Royaume-Uni ont tous répondu : « Pas à ce stade. »

Danny Danon, l'ambassadeur d'Israël auprès des Nations unies, a envoyé des lettres au Conseil de sécurité et au secrétaire-général, appelant à une condamnation des « actes d'agression de l'Iran ». Il a par ailleurs exhorté le Conseil à « exiger de l'Iran qu'il retire toute présence militaire de Syrie ».

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha