2018-05-10

Ouverture du procès d'un membre belge de l'EIIS en Irak

Un tribunal irakien a lancé jeudi 10 mai le procès d'un extrémiste belge de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) qui a menacé de commettre des attaques contre l'Occident dans des vidéos de propagande, a rapporté l'AFP.

Tarik Jadaoun -- connu par son nom de guerre Abou Hamza al-Beljiki -- a plaidé "non coupable" aux accusations y compris des attaques contre les troupes irakiennes qui peuvent lui valoir la peine capitale.

Né en 1988, Jadaoun -- qui a été appréhendé à Mossoul en août -- a comparu devant le tribunal à Bagdad vêtu d'une uniforme beige de la prison, la tête rasée et une moustache touffue.

"Je n'étais pas un combattant, je suis responsable d'un groupe d'infirmiers de l'EIIS. Je soignais tout le monde", a-t-il déclaré à la cour. "J'étais égaré et je fais appel à votre bonté".

Jadaoun, qui est d'origine marocaine, a indiqué qu'il avait été contraint par "un des hauts commandants de l'EIIS" à apparaître dans des vidéos menaçant de commettre des attaques contre la Belgique et la France.

Le juge a ajourné le prochaine audience jusqu'au 22 mai, et une source judiciaire a attribué ce report à l'absence de représentation diplomatique pour l'inculpé.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha