http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2018/03/07/newsbrief-02

2018-03-07

Des centaines d'extrémistes et d'enfants qui ont des liens néerlandais sont encore dans le territoire de l'EIIS

Près de 200 personnes qui ont rejoint des groupes extrémistes en Syrie et en Irak ainsi qu'au moins 175 enfants qui ont des liens avec les Pays-Bas sont toujours dans les pays déchirés par les conflits, principalement avec "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS), a rapporté l'AFP mardi 6 mars.

"Plus de la moitié des mineurs ont moins de quatre ans, et au moins les deux tiers sont nés sur le front", a déclaré l'agence de renseignement et de sécurité néerlandaise AIVD dans son rapport annuel 2017.

Sur environ 280 personnes qui ont quitté les Pays-Bas depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011 pour rejoindre des groupes extrémistes, environ 185 sont encore dans la région, a indiqué AIVD, avertissant également qu'un nombre croissant d'entre eux sont en train de rentrer chez eux.

"Nous attendons plus de rapatriés, principalement des femmes et des enfants, maintenant que l'EIIS a perdu la quasi-totalité de son territoire", a déclaré l'agence néerlandaise.

"Les rapatriés constituent une menace sérieuse car ils se trouvaient dans la zone de l'EIIS depuis longtemps. Très probablement, ils ont participé ou ont été témoins d'actes de violence graves, y compris les enfants", a souligné AIVD, croyant qu'ils sont devenus "idéologiquement plus endurcis".

Une cinquantaine de personnes sont rentrées depuis 2011 dans des zones tenues par des extrémistes en Syrie et en Irak, dont un tiers de femmes, a récemment déclaré l'agence.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha