2018-02-09

Pentagone: Les frappes de Deir Ezzor constituent une "légitime-défense"

Les frappes aériennes meurtrières de la coalition internationale sur les forces pro-régime à l'est de la Syrie étaient un simple acte d'autodéfense, a déclaré le chef du Pentagone, Jim Mattis, jeudi 8 février, a rapporté l'AFP.

"C'était une 'autodéfense", a déclaré Mattis. "Nous ne nous impliquons pas dans la guerre civile syrienne".

Plus de 100 combattants pro-régime ont été tués quand la coalition a riposté à une attaque contre les forces démocratiques syriennes (FDS) dans la province de Deir Ezzor.

Qualifiant l'incident de "troublant", Mattis a déclaré que "pour une raison quelconque, les forces pro-régime - et encore, je ne peux pas vous expliquer pourquoi ils feraient cela - se sont déplacés contre des positions des FDS " où les forces spéciales américaines étaient également présentes.

Ces forces ont commencé à bombarder avec l'artillerie, a-t-il dit. "Ils se déplaçaient avec des chars, évidemment dans la même direction que le tir, et à la fin de nos efforts pour nous défendre, leur artillerie a été assommée, deux de leurs chars ont été assommés, ils ont eu des pertes."

La coalition a rapidement contacté ses homologues russes pour tenter de faire en sorte que la situation ne dégénère pas, a déclaré Mattis, ajoutant: "Les Russes nous disaient, à l'époque, qu'ils n'avaient pas de forces là-bas."

Les combats ont eu lieu à moins de 10 kilomètres à l'est de la «zone de désescalade » mise en place par les Etats-Unis et la Russie le long de l'Euphrate.

Moscou et Washington coordonnent leurs opérations aériennes et terrestres contre «l'Etat islamique en I0raq et en Syrie» (EIIS) dans cette zone.

Mattis a indiqué que la coalition avait détecté les mouvements des forces pro-régime dans la région quelques jours auparavant, mais qu'ils n'étaient pas immédiatement hostiles.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha