2018-02-09

Arrestation de 2 combattants britanniques de l'EIIS confirmée en Syrie

Deux éléments britanniques de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) qui appartenaient à une cellule d'enlèvement connue pour avoir enregistré ses décapitations par vidéos ont été capturés en Syrie, a rapporté l'AFP jeudi 8 février.

Les deux membres du groupe, Alexanda Amon Kotey et El Shafee el-Cheikh, qui étaient encore sur le terrain, ont été capturés en janvier à l'est de la Syrie par les Forces démocratiques syriennes (FDS), a confirmé jeudi un responsable de la défense américaine.

Le couple auraient "participé à la détention, l'exploitation et l'exécution de détenus occidentaux", a déclaré le responsable dans un communiqué.

Les deux hommes auraient également agi en tant que gardes et interprètes impliqués dans la prise illégale d'otages occidentaux par l'EIIS, et auraient des liens avec le terroriste britannique souvent appelé Jihadi John ", a indiqué le responsable.

L'année dernière, le Département d'Etat américain a déclaré que Kotey avait "vraisemblablement" pris part aux exécutions et utilisé "des méthodes de torture exceptionnellement cruelles, y compris les chocs électriques et le simulacre de noyade", alors qu'il gardait les captifs du groupe.

Concernant les autres membres de la cellule, Mohammed Emwazi - "Jihadi John" - a été tué dans une frappe de la coalition en 2015, et Aine Davis est détenu en Turquie.

Dans l'ensemble, la cellule était responsable de plus de 20 otages étrangers au cours de la période 2014-2015, ce qui a rapporté des millions de dollars en paiements de rançon.

Les otages qui ont survécu ont rapporté avoir été battus et torturés. Parmi les personnes tuées figurent les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, le journaliste japonais Kenji Goto et les travailleurs humanitaires britanniques David Haines et Alan Henning.

"El-Shafee el-Cheikh et Kotey représentent un petit pourcentage des centaines de terroristes de l'EIIS nés à l'étranger dans plusieurs pays qui ont été capturés sur le champ de bataille par les FDS à l'est de la Syrie depuis octobre 2017", a précisé le responsable.

Le ministère des Affaires étrangères britannique a refusé de confirmer la capture, et un responsable a dit que la ministère n'a pas commenté des cas individuels ou les enquêtes en cours.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha