De nouveaux raids en Syrie avec la confirmation des pourparlers d'Astana

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Des avions de guerre de la coalition ont lancé des frappes dans plusieurs parties du pays mercredi 11 janvier en dépit d'une trêve fragile, alors que la Russie a confirmé la date du 23 janvier pour de nouveaux pourparlers de paix, a rapporté l'AFP.

Les négociations, qui seront tenues dans la capitale Kazakhe Astana, sont destinées à capitaliser sur un cessez-le-feu en vigueur depuis fin décembre, négocié par la Russie et la Turquie.

La trêve a été menacée par la violence continue, en particulier près de Damas.

La nuit et jusqu'à mercredi, les avions de guerre du régime ont frappé les zones de l'opposition dans les provinces d'Alep et d'Idlib et la région de Ghouta de l'est, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Les frappes de la nuit à Idlib ont ciblé les positions appartenant au Front Al-Nosra (FAN), désormais appelé le Front Fatah al-Sham, qui ne fait pas partie du cessez-le-feu, a précisé l’Observatoire.

Les frappes sur Taftanaz ont tué trois combattants d'un groupe allié au FAN, a affirmé l’Observatoire.

Mercredi matin, les frappes du régime ont également ciblé Ghouta de l'est , a ajouté l'Observatoire, tuant une femme et en blessant neuf autres personnes.

L'Observatoire a également signalé des affrontements et des frappes aériennes dans la région de Wadi Barada , qui a été le theâtre des violences des plus graves depuis l'entrée en vigueur de la trêve le 30 décembre.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test