http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/10/11/feature-03

×
×
Sécurité |

L'ouest de Ninive en partie débarrassé des mines de l'EIIS

Khalid al-Taie

Cette photo prise le 16 décembre 2018 montre les ruines du minaret penché « al-Hadba » de la Grande Mosquée al-Nouri, dans la Vieille Ville de Mossoul, lors de la cérémonie de pose de la première pierre. [Zaid al-Obeidi/AFP]

La Direction irakienne des services de déminage (DMA) a annoncé mardi 8 octobre qu'elle avait terminé les travaux de déminage de plusieurs régions de l'ouest de la province de Ninive.

Il s'agit d'un plan d'action intégré que cette direction met en œuvre avec l'aide de l'armée irakienne et de plusieurs organisations internationales, a expliqué à Diyaruna Khalid Rashad, directeur général de la DMA.

« Nous avons terminé le déminage de certaines zones de l'ouest de Ninive, notamment al-Jazeera (Haut-Euphrate) et les complexes d'al-Qahtaniya et al-Adnaniya, dans le district de Sinjar », a-t-il précisé.

« Les zones concernées ont été entièrement sécurisées et remises aux autorités locales », a-t-il ajouté.

Les campagnes de déminage dans les autres régions de la province de Ninive reprises aux mains de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) sont en cours, a-t-il poursuivi.

« Nous suivons un plan intégré », a expliqué Rashad. « Nous avons réalisé des enquêtes précises et complètes de toutes les zones contaminées, et le déminage et le désamorçage sont effectués sur une grande échelle. »

« Notre travail progresse en parfaite coordination et coopération avec les unités du génie de l'armée de terre irakienne et les organisations internationales de lutte contre les mines », a-t-il précisé.

Restaurer les sites du patrimoine

En septembre, les travaux de déminage de la Grande Mosquée al-Nouri, dans la Vieille Ville de Mossoul, ont été terminés avec succès, a poursuivi Rashad.

« Nous avons retiré les engins explosifs improvisés (EEI) et les munitions explosives posés par les terroristes aux alentours et au centre de la mosquée », a-t-il précisé.

« Nous avons également effectué des contrôles très précis sur site pour être d'autant plus sûrs que l'édifice avait été totalement nettoyé et est désormais une zone débarrassée de tout explosif », a-t-il ajouté.

Le déminage de la mosquée al-Nouri a été la première phase d'un plan gouvernemental soutenu au plan international visant à reconstruire cette mosquée historique et son minaret « bossu » incliné (al-hadba), fortement endommagés par l'EIIS.

Les sites archéologiques et du patrimoine revêtent une importance spéciale dans les plans de déminage, a souligné Rashad.

« Nous traitons ces sites avec précaution et une grande précision lors des opérations de retrait des explosifs, de manière à préserver les monuments anciens et à sauver ce qu'il en reste après les destructions causées par les terroristes », a-t-il indiqué.

Les travaux de déminage dans ces zones respectent les exigences de l'UNESCO, a-t-il ajouté, qui traitent de la nécessité de préserver le patrimoine de l'humanité.

« Nous nous efforçons de réaliser des progrès significatifs dans les campagnes de déminage pour assurer la sécurité de la vie des citoyens et répondre aux aspirations de la communauté internationale, qui soutient et supervise nos actions », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha