http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/10/09/feature-02?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×
Économie |

L'Irak approuve un ensemble de réformes pour répondre aux manifestations

Khalid al-Taie

image

Un membre des forces de sécurité irakiennes à un poste de contrôle à Sadr City, à Bagdad, la capitale, le 8 octobre. Le parlement irakien a tenu aujourd'hui sa première session, après une semaine de manifestations anti-gouvernementales qui ont fait des dizaines de morts et ont déclenché une crise politique dont le président du pays a déclaré qu'elle nécessitait un « dialogue national ». [Ahmad al-Rubaye/AFP]

Le parlement a tenu mardi 8 octobre sa première session après une semaine de manifestations anti-gouvernementales qui ont fait des dizaines de morts et ont déclenché une crise politiques dont le président du pays a déclaré qu'elle nécessitait un « dialogue national ».

Plus de deux cents parlementaires sont arrivés pour une session extraordinaire convoquée par le président Mohammed al-Halbousi, défiant ceux qui prédisaient qu'elle ne réunirait pas le quorum, a indiqué l'AFP.

Les parlementaires ont accueilli plusieurs ministres pour parler de ces manifestations, qui ont éclaté il y a une semaine à Bagdad avant de se propager dans le sud du pays.

En réponse à ces manifestations, le parlement a approuvé un ensemble initial de réformes comprenant la libération immédiate de tous les manifestants qui n'avaient pas porté atteinte aux biens publics et l'indemnisation des familles de ceux tués lors de ces manifestations, y compris des membres des forces de sécurité.

Il a également approuvé la mise en place d'un fonds pour le chômage et d'un fonds de développement destiné à aider les jeunes diplômés et sans emploi à trouver du travail, qui sera abondé par une baisse des salaires des hauts responsables gouvernementaux.

De plus, les familles sans revenu fixe recevront d'un salaire mensuel.

Il a également été décidé que tous les employés du gouvernement et des agences de sécurité dont les contrats de travail avaient été résiliés seront réembauchés.

Fournir des emplois

Ces réformes, qui comportent vingt mesures, s'attachent à créer des solutions au problème du chômage, une demande essentielle des manifestants, a expliqué le député irakien Faleh al-Issawi, membre de la commission parlementaire de défense et de sécurité.

« Nous devons faire en sorte de fournir des emplois à ces jeunes, qui leur offriront des conditions de vie décentes », a-t-il déclaré à Diyaruna.

Ce ensemble de réformes « répond positivement aux demandes de réforme des services, de lutte contre la corruption et d'amélioration des conditions de vie des citoyens », a-t-il ajouté, avec un accent mis sur les déshérités et ceux qui ont souffert des déplacements forcés et de la destruction de leurs régions par les terroristes.

Le parlement s'est attaché à fournir les allocations nécessaires pour restaurer la stabilité dans les zones libérées et des subventions financières pour le retour des déplacés internes (DI) et pour les familles des personnes portées disparues lorsque les terroristes contrôlaient leurs régions, a poursuivi al-Issawi.

De plus, un projet de construction de logements sociaux destinés aux personnes dans le besoin sera lancé, a-t-il précisé.

Les problèmes qui se sont accumulés au fil des ans « ne peuvent être réglés immédiatement et nous avons besoin de temps pour mettre en œuvre une législation et prendre des décisions administratives pour les résoudre », a-t-il continué.

« Néanmoins, nous continuerons, au parlement comme au gouvernement, à satisfaire toutes les demandes des manifestants », a déclaré al-Issawi.

« Nous sommes face à d'importants défis et l'ensemble des moyens et des mesures doivent être mis en œuvre pour répondre aux demandes constitutionnelles et légales et pour rassurer les citoyens sur le fait que leurs voix ont été entendues », a-t-il poursuivi.

Le premier ensemble de réformes a été approuvé, a-t-il indiqué, précisant qu'un second sera approuvé lors de la prochaine session parlementaire.

« Des pertes de vies tragiques »

Par ailleurs, le parlement soutient totalement le droit des manifestants à exprimer pacifiquement leurs revendications, a continué al-Issawi, indiquant que les victimes et les actes de sabotage qui ont accompagné ces manifestations « ne sont en aucun cas autorisés ».

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a condamné les violences meurtrières lors des manifestations en Irak et a appelé le gouvernement du pays à « faire preuve de la plus grande retenue », a rapporté l'AFP.

Lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre irakien Adel Abdoul Mahdi, Pompeo a « condamné les récentes violences en Irak et souligné que ceux qui ont violé les droits de l'homme devront répondre de leurs actes », a fait savoir mardi le Département d'État dans un communiqué.

« Le secrétaire a regretté les pertes de vie tragiques survenues ces derniers jours, et a demandé au gouvernement irakien de faire preuve de la plus grande retenue », a poursuivi ce communiqué.

« M. Pompeo a réitéré que les manifestations publiques pacifiques sont un élément fondamental de toutes les démocraties, et qu'il ne saurait y avoir aucune place pour les violences lors des manifestations, que ce soit des forces de sécurité ou des manifestants. »

Aimez-vous cet article?
3
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha