http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/10/07/feature-03

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes chassent l'EIIS d'une île sur le Tigre

Khalid al-Taie

Des membres des services du contre-terrorisme irakien participent à l'opération Black Dirt, le 10 septembre, sur l'île de Kanous. [Photo fournie par les services de l'antiterrorisme]

Les forces irakiennes, appuyées par des appareils de la coalition internationale, ont chassé les derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) de l'île de Kanous, proche de la localité d'al-Sharqat, dans le nord de la province de Salaheddine, ont indiqué des responsables locaux.

Pendant des années, les éléments de l'EIIS,avaient utilisé l'île de Kanous (Zour Kanous) comme un refuge stratégique, ont-ils indiqué. Mais depuis le succès de l'opération des services antiterroristes irakiens (CTS), elle a été débarrassée de la présence du groupe.

En l'espace d'un seule journée, le 10 septembre, l'opération Black Dirt a « obtenu des résultats remarquables », a expliqué à Diyaruna le maire d'al-Sharqat, Ali Dawdah.

Les forces de l'antiterrorisme, ainsi que la police de Salaheddine et de Ninive, « ont nettoyé toute l'île de Kanous », avec le soutien aérien de l'armée de l'air irakienne et de la coalition internationale, a-t-il ajouté.

Les services du contre-terrorisme irakien et des commandants de la police s'apprêtent à lancer l'opération Black Dirt, le 10 septembre sur l'île de Kanous. [Photo fournie par les services de l'antiterrorisme]

Au moins 25 éléments de l'ISIS ont été neutralisés lors des frappes aériennes et des opérations terrestres qui ont visé leurs tunnels et leurs refuges, a-t-il poursuivi, ajoutant que ceux qui tentaient de s'enfuir en traversant le Tigre avaient été abattus sur place.

Selon les commandants de cette opération, l'île de Kanous est « désormais une zone sûre et totalement débarrassée des terroristes », a continué Dawdah.

« Depuis la fin de cette attaque, nous n'avons enregistré aucune activité terroriste sur cette île », a-t-il ajouté.

Une série d'opérations meurtrières

L'opération Black Dirt a fait suite à une série de plusieurs « opérations meurtrières qui ont visé cette île au cours des derniers mois, durant lesquels la coalition a lancé des grenades assourdissantes pour détruire les repaires et les réseaux de tunnels des terroristes », a expliqué Dawdah.

Lors du dernier assaut contre les éléments restants de l'EIIS, des appareils F-15 et F-35 ont lâché plus de 36 tonnes de bombes sur l'île, a-t-il indiqué.

Cette opération a été menée « sur la base de renseignements précis fournis par les services de l'antiterrorisme, qui avaient au préalable effectué plusieurs opérations aéroportées et lancé plusieurs attaques sur l'île, qui avaient entraîné la mort de leaders et d'éléments de l'EIIS », a-t-il poursuivi.

Plusieurs des maisons de repos du groupe avaient également été détruites, a-t-il indiqué.

« La récente opération visant à nettoyer l'île de Kanous a été la plus vaste offensive de ce type depuis 2007 », a expliqué Salah al-Shaalan, président du conseil du district d'al-Sharqat.

Avant que l'EIIS ne s'empare de vastes régions du nord de l'Irak en 2014, l'île avait été une plateforme des extrémistes, en partie du fait de sa proximité avec le Tigre, a-t-il rappelé à Diyaruna.

Les éléments de l'EIIS l'avaient utilisée comme repaire après la défaite du groupe à al-Sharqat, a-t-il ajouté, en se cachant dans la profusion de roseaux et de hautes herbes.

Outre sa proximité avec le fleuve, l'île était un emplacement stratégique pour les derniers éléments du groupe, car elle est située sur la route entre Kirkouk et Mossoul et offre un accès au désert de Hatra et à la frontière irako-syrienne, a précisé al-Shaalan.

L'opération Black Dirt « a coupé la principale voie d'approvisionnement des terroristes et les a privés de leur point de repli le plus important et le plus sûr », a-t-il précisé.

« La menace terroriste est levée »

« La menace terroriste que l'île représentait pour la ville d'al-Sharqat et les villages environnants est levée », a déclaré al-Shaalan, même si l'EIIS conserve une présence dans la chaîne des montagnes d'al-Khanouka, al-Naml, Makhoul et al-Mashak vers le sud.

Appuyés par les appareils de la coalition internationale, les CTS ont mené une opération le 21 septembre visant les repaires de l'EIIS dans ces régions montagneuses.

Trois éléments de l'EIIS y ont été abattus et des dizaines de tunnels, de caches et de maisons de repos du groupe y ont été détruits.

L'île de Kanous fait partie du district administratif d'Ashour.

Le président de ce district, Jirjis al-Hijab, a confirmé que les récentes opérations intensives de sécurité avaient permis de « totalement débarrasser l'île de toute présence terroriste ».

« Grâce à nos jumelles à vision thermique installées sur les berges du Tigre, nous pouvions observer en permanence les éléments restants de l'EIIS qui se déplaçaient d'un point à un autre sur l'île », a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Après la dernière opération, nous n'avons plus constaté aucune activité anormale, ce qui signifie que ces opérations, qui ont duré des mois, ont atteint les objectifs souhaités », a-t-il indiqué.

Les forces de sécurité continuent de sécuriser les dernières régions isolées du district, notamment l'île de Helou, a indiqué al-Hijab.

Par ailleurs,les opérations de recherche dans les montagnes et les îles du nord et de l'ouest du district d'al-Sharqat « se déroulent conformément aux plans et enregistre des progrès significatifs », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha