http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/20/feature-03

×
×
Société |

Lancement en Irak d'un programme d'aide aux victimes des mines de l'EIIS

Khalid al-Taie

image

Les victimes irakiennes des mines déposées par l'EIIS reçoivent des prothèses des membres en 2015. [Photo fournie par la Direction irakienne d'Action contre les mines]

Les autorités irakiennes ont commencé à recenser les victimes des mines et des engins explosifs dans les provinces libérées de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a expliqué vendredi 20 septembre à Diyaruna un responsable gouvernemental.

La Direction d'Action contre les mines au ministère de la Santé et de l'Environnement a lancé un projet de recensement de tous les survivants des résidus explosifs de la guerre ayant appartenu à l'EIIS, a expliqué son directeur Khalid Rashad à Diyaruna.

Ce projet prévoit de recenser le nombre de victimes et de les classifier en fonction du type et du niveau de blessure qui leur ont été infligées, a-t-il précisé.

La première phase a été lancée dans la province de l'Anbar, où les équipes de la Direction s'efforcent de compiler les données et de les entrer dans une base de données intégrée, a-t-il ajouté.

image

Les Irakiens de la province de Diyala écoutent des instructions sur la façon de reconnaître et d'éviter les mines non explosées en 2017. [Photo fournie par la Direction irakienne d'Action contre les mines]

« Une fois cette mission terminée, nous passerons à la province de Ninive puis de là au reste des provinces dont la population a été affectée par le terrorisme », a expliqué Rashad.

Ces efforts aideront la Direction à renforcer les services de santé et sociaux fournis aux victimes et à leur offrir des soins complets, a-t-il précisé.

« Ce projet nous permettra de déterminer exactement combien de personnes ont besoin de soins et quel type d'assistance médicale elles nécessitent », a-t-il continué, notamment des prothèses des membres et un soutien thérapeutique et de rééducation.

« Nous travaillerons également en coordination avec le ministère du Travail et des Affaires sociales pour fournir des services sociaux mieux ciblés aux victimes des mines terrestres, afin de les aider à s'intégrer dans leurs communautés et s'adapter à leur état de santé », a ajouté Rashad.

La Direction d'Action contre les mines conduira des programmes conjointement avec d'autres agences gouvernementales pour améliorer les conditions de vie des victimes, a-t-il précisé.

Mieux sensibiliser

La Direction a également conduit des actions de sensibilisation du public aux dangers des mines et des matériels explosifs, a souligné Rashad.

« Ces deux dernières années, nous avons effectué environ 24 000 visites et mené des activités éducatives de terrain, qui ont bénéficié à deux millions d'habitants des zones libérées », a-t-il ajouté.

Ces campagnes de sensibilisation prévoient une communication directe avec la population locale via des visites et des réunions organisées dans les écoles et sur les places publiques, a-t-il précisé, ajoutant que des brochures et des matériels éducatifs sont distribués lors de ces rencontres.

De plus, des mises en garde sur les dangers qu'il y a à s'approcher ou de tenter d'altérer des objets étrangers sont diffusées dans les médias, a-t-il poursuivi.

Il est demandé aux habitants d'appeler le numéro d'appel gratuit de la Direction d'Action contre les mines (182) s'ils rencontrent de tels objets, ou celui de la Direction de la Défense civile (115).

Aimez-vous cet article?
0
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha