http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/11/feature-02?di_exp_001=true

×
×
Terrorisme |

Le chef de Tahrir al-Sham dénonce la corruption de l'alliance

Waleed Abou al-Khair au Caire

Dans cette capture d'écran d'une vidéo qu'il a publié en-ligne, le chef de Tahrir al-Sham, Abdel Moeen Muhammed Kahhal, fait un discours dans lequel il dénonce la corruption de l'alliance. 

Un clip vidéo produit par un administrateur syrien de Tahrir al-Sham dans lequel il expose la corruption du groupe a suscité la colère des autres cefs du groupe contre lui, a annoncé un activiste à Idlib.

Dans un clip intitulé « Pour que le bateau ne coule pas » qui a circulé largement en-ligne, le chef de Tahrir al-Sham, Abdel Moeen Muhammed Kahhal, (alias Abou al-Abed Ashdaa) a ciblé la corruption au sein de l'alliance.

Adressant son message aux chefs de Tahrir al-Sham, il dénoncé des incidents de corruption et vol à l'intérieur de l'alliance et condamne son imposition de taxes illégales sur le peuple syrien, a affirmé l'activiste d'Idlib, Haissam al-Idlibi, à Diyaruna.

Le clip vidéo a suscité une énorme agitation parmi la population civile et a donné de la crédibilité à ses plaintes qui datent depuis longtemps contre l'alliance, a précisé al-Idlibi.

Le véhicule militaire vu ici appartient à la faction menée par Abdel Moeen Muhammed Kahhal, qui a rejoint Tahrir al-Sham après l'a chute d'Alep. [Photo via le compte Twitter Mujahidu Ashdaa]

Un élément de Tahrir al-Sham est vu au passage de la frontière al-Hawa. Un chef de Tahrir al-Sham a accusé l'alliance d'imposer des taxes illégales sur les civils. [Photo publiée sur la page Facebook de Bab al-Hawa]

Il sert de baromètre des sentiments publics, poursuit-il, et laisse présager plus de rejet de Tahrir al-Sham et ses politiques.

Un avertissement aux chefs de l'alliance

Dans le clip, Kahhal -- un responsable administratif chargé de Jaish Omar, branche de Tahrir-al-Sham -- il a mis en garde les émirs de Tahrir al-Sham sur la corruption endémique, le favoritisme et l'abus de pouvoir pour prendre l'argent des pauvres, a souligné al-Idlibi.

Il pointe du doigt l'imposition par l'alliance de taxes illégales sur les pauvres, et son contrôle de l'industrie de raffinerie et du détail du pétrole et le commerce des aliments et des céréales.

Il a également met en évidence l'imposition de tributs allant jusqu'à 2500 dollars sur les syriens qui souhaitent traverser en Syrie à travers le passage de frontière Bab al-Hawa, en particulier les personnes malades et celles forcées à voyager pour recevoir un traitement médical, a signalé al-Idlibi.

Kahhal prétend que Tahrir al-Sham ne mène pas les actions militaires requises pour empêcher l'avancée des forces du régime syrien et russes.

Il a dénoncé la prolifération du favoritisme au sein de l'alliance, et a observé que les positions de direction sont limitées uniquement à certains chefs et leurs proches, qui reçoivent des salaires incroyablement élevés.

Alors que certains hommes de troupes de Tahrir al-Sham ne reçoivent même pas de salaires, et dépendent de donations et aumônes, a affirmé Kahhal dans le clip.

Il a révélé que Tahrir al-Sham a des dizaines de millions de dollars dans ses coffres contrôlés seulement par un poignée de chefs.

En réponse au clip incendiaire de Kahhal, a poursuivi al-Idlibi, la direction de Tahrir al-Sham a émis un communiqué dans lequel elle a affirmé qu'elle avait décidé de démettre Kahhal de son poste et de le poursuivre devant une cour « militaire ».

Selon le communiqué, il sera accusé de « fraude, diffamation et dissémination d'information qui a créé la division dans les rangs des moudjahidines et sert l'ennemi», a ajouté al-Idlibi.

Il a noté que Kahhal et sa faction Jaish Omar faction se sont installés à Idlib venant de la zone d'Alep après leur défaite aux mains du régime syrien.

Aimez-vous cet article?
1

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha