http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/05/feature-02?di_exp_001=true

×
×
Sécurité |

Le CGRI construit une nouvelle base à la frontière irako-syrienne

Waleed Abou al-Khair au Caire

Le CGRI est en train de construire une nouvelle base militaire dans la région d'Albou Kamal, dans la province syrienne de Deir Ezzor, face à la ville irakienne d'al-Qaïm de l'autre côté de la frontière. [Photo tirée de Google Earth]

La construction d'une nouvelle base militaire du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) dans la zone tampon entre les frontières irakienne et syrienne peut être considérée comme une provocation directe contre la communauté internationale, a déclaré un expert iranien.

Cette nouvelle base, en cours de construction à Albou Kamal, dans la province syrienne de Deir Ezzor, permettra au CGRI d'accroître sa présence dans la région et de canaliser ses combattants affiliés entre les pays de la région, a-t-il ajouté.

Les services de renseignement indiquent que le CGRI est en train de construire une importante base militaire dans la région d'Albou Kamal, face à la ville irakienne d'al-Qaïm de l'autre côté de la frontière, a fait savoir le chercheur Sheyar Turko, spécialiste des milices affiliées au CGRI.

La construction de ce qui a été appelé le Complexe de l'Imam Ali a été approuvée par les hauts dirigeants du CGRI en Iran, a-t-il indiqué à Diyaruna.

Le CGRI construit une nouvelle base militaire près de la ville frontalière syrienne d'Albou Kamal. [Photo tirée de la page Facebook de Deir Ezzor 24]

La base est conçue pour abriter de grandes quantités de missiles et de munitions, ainsi qu'un grand nombre de combattants, a-t-il expliqué.

Turko a noté que la nouvelle base est très proche du passage illégal de la frontière entre la Syrie et l'Irak mis en place par le CGRI, et donc une provocation majeure envers la communauté internationale.

Cette base est de toute évidence destinée à servir de station principale pour les déplacements des combattants fidèles à l'Iran entre la Syrie et l'Irak, en contournant le passage officiel de la frontière, a-t-il affirmé.

« Une telle base prolongerait essentiellement la guerre, a poursuivi Turko, car elle serait une source majeure de combattants, de missiles et de munitions pour les factions qui alimentent le conflit selon des lignes sectaires ».

Les milices soutenues par l'Iran s'emploient déjà à faire avancer le programme de l'Iran dans diverses régions de Deir Ezzor, Albou Kamal et al-Mayadeen, a-t-il déclaré.

Ces actions consistent notamment à empêcher le retour des habitants déplacés et le déplacement forcé des civils, a-t-il fait savoir, ce qui soutient leurs efforts pour loger les familles des miliciens à leur place.

« La construction de cette nouvelle base et du nouveau point de passage frontalier s'inscrit clairement dans le cadre d'un plan bien conçu mis en œuvre par le CGRI en Syrie », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
2

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha