http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/07/10/feature-01?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×

Sécurité |

Une frappe du régime tue des civils dans un camp de la campagne d'Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Des membres de la Défense civile syrienne (Casques blancs) arrivent dans un camp de déplacés dans la province d'Idlib après que celui-ci a été pris pour cible par des avions du régime. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Un bombardement aérien du régime syrien a tué quatre civils dans un camp de déplacés près de la ville de Deir al-Sharqi, dans la campagne à l'est d'Idlib, a rapporté un militant local mercredi 10 juillet.

Les quatre victimes étaient de la même famille et ont été tuées dans leur tente, a déclaré l'activiste Haisam al-Idlibi à Diyaruna, l'Observatoire syrien des droits de l'homme précisant pour sa part qu'il s'agissait de deux femmes et deux enfants.

Ce camp ne se trouve pas à proximité d'un site ou de quelconques activités militaires, a indiqué al-Idlibi, notant que les habitants du camp ont fui les zones qui se trouvaient en première ligne et qui faisaient l'objet de tirs, et que certains d'entre eux sont des bergers.

De la fumée recouvre la région turkmène montagneuse après l'explosion de dépôts de munitions appartenant aux forces du régime. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Certaines villes ont elles aussi été la cible de frappes aériennes et de missiles, a-t-il précisé, dont al-Rakaya, Maazita, Hobait, Madaya, al-Cheikh Mustafa, Arnaba, Taree, Sukayk, Kafr Ayn et Tal Abbas.

Dans le même temps, de violents combats ont éclaté entre les forces du régime syrien et des factions armées dans la région montagneuse turkmène de la province rurale de Latakia, a fait savoir al-Idlibi.

Ces combats ont commencé lorsque les factions armées ont lancé à l'aube une attaque surprise au cours de laquelle elles ont réalisé une légère progression, brisant les défenses du régime en plusieurs endroits et détruisant plusieurs chars et véhicules militaires.

Quatre soldats du régime ont été capturés et plus de dix ont été tués, a-t-il rapporté.

Les combats se poursuivent à Tallet Zahia, à Tallet 428 (Colline 428), dans le village d'Atira et autour d'une colline stratégique voisine où le régime occupe une position clé, a-t-il ajouté.

Al-Idlibi a indiqué que des incendies font rage dans les zones boisées de la région des montagnes turkmènes à la suite d'une explosion dans les dépôts de munitions du régime.

Les forces du régime se sont retirées de certaines zones par crainte que le feu ne se propage, a-t-il déclaré.

L'hôpital est hors service

Les frappes aériennes de mercredi ont tué sept civils, dont trois enfants, dans la ville de Jisr al-Shughur, dans la province d'Idlib, et mis un hôpital hors service, a annoncé l'observatoire.

Trois civils sont morts après que l'hôpital a été touché, et quatre autres ont été tués ailleurs dans la ville, a déclaré Rami Abdel Rahman, directeur de l'observatoire.

La Défense civile syrienne (Casques blancs) a déclaré que les missiles visaient l'hôpital et les quartiers résidentiels de Jisr al-Shughur, a rapporté l'AFP.

Un médecin qui s'y trouvait a déclaré que le centre de santé avait été mis hors service après que les générateurs ont été touchés, et que les blessés ont été transférés dans un autre hôpital.

« Nous n'avons plus de générateurs pour faire fonctionner l'hôpital. C'est le seul pour Jisr al-Shughur et les villages voisins », a déclaré Bassam al-Khattab à l'AFP.

Les Nations unies précisent que 25 établissements de santé de la région ont été touchés, malgré un accord conclu en septembre entre la Russie et la Turquie pour éviter une offensive massive du régime dans cette zone.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
6
3

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha