http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/06/24/feature-01

×
×
Droits de l'Homme |

Des civils et des enfants tués par les frappes aériennes du régime sur Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

De la fumée s'élève après les récentes frappes aériennes contre le sud rural de la province d'Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Ces dernières heures, l'aviation syrienne a accentué ses frappes aériennes sur certaines régions des provinces d'Idlib et de Hama, où plusieurs victimes civiles ont été signalées, notamment des enfants, a indiqué un militant local.

De féroces combats se poursuivent également aux points de contact entre le régime syrien et les milices alliées d'une part, et Tahrir al-Sham et d'autres factions armées, parmi lesquelles des groupes extrémistes, de l'autre, a expliqué à Diyaruna le militant Moussab Assaf.

Des appareils syriens ont procédé à des dizaines de frappes aériennes sur plusieurs villes et villages dans différentes parties d'Idlib et de la campagne de Hama, a-t-il précisé.

L'une de ces frappes a touché plusieurs maisons du village de Josef, dans la région de Jabal al-Zawiya, dans le sud rural d'Idlib, faisant cinq morts, dont deux enfants, a-t-il ajouté.

Les opérations de retrait des gravats sont en cours dans la localité de Maarat al-Numan, où se poursuit la recherche de personnes disparues. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Les sauveteurs travaillent la nuit pour rechercher les survivants coincés sous les décombres dans la ville de Saraqeb. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, il s'agissait de deux sœurs âgées de moins de 10 ans, a rapporté l'AFP.

Plusieurs autres personnes ont été blessées lors de cette frappe, a poursuivi Assaf, dont certaines sont dans un état critique, et le bilan des morts s'alourdira probablement.

Ces frappes aériennes ont également visé les villes et les bourgades de Kafr Nabl, Sufuhon, al-Naqir, Kafr Battikh, Kafr Aweed, Kansafra, Bidama, Arnaba, Eblin, Bsames, al-Najiya, Maraand et al-Kinda, a-t-il ajouté.

Le déblaiement est en cours

Entre-temps, les opérations de déblaiement sont en cours dans la ville de Maarat al-Numan après les frappes aériennes de samedi soir qui ont visé un atelier de réparation mécanique, entraînant entre autres la mort de deux enfants, a ajouté Assaf.

Dans la localité de Saraqeb, les opérations de déblaiement se poursuivent également, a-t-il ajouté, après que la présence à la fois de victimes et de possibles survivants sous les ruines eut été confirmée.

Dix personnes ont été tuées et des dizaines d'autres ont été blessées samedi, a-t-il ajouté.

Une femme et trois enfants ont été tués lors d'une frappe aérienne dans la ville de Saraqeb, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Un autre enfant est mort dans le village de Maar Zita, a ajouté l'observatoire, et deux autres civils ont péri lors de frappes contre les villages de Kansafra et de Khan al-Subul.

Assaf a poursuivi en expliquant que de féroces combats faisaient encore rage sur les lignes de démarcation entre le régime et ses alliés et Tahrir al-Sham et d'autres factions armées, notamment des groupes dirigés par Jaish al-Azza.

Ces affrontements se déroulent pour l'essentiel aux confins de la province d'Idlib et dans le nord et l'ouest de la province rurale de Hama, a-t-il ajouté.

Les combats les plus féroces ont lieu autour du poste de contrôle d'al-Hammamiyat, dans la province de Hama, dans la région de Kabina de Latakia, et le long de l'axe d'al-Sarmaniya, dans le nord rural d'Idlib, a-t-il ajouté.

Dans les régions d'al-Huweiz et d'al-Shanabra dans la campagne à l'ouest de Hama, les deux parties ont échangé des tirs d'obus et de snipers, a-t-il poursuivi, mais sans que ne cède aucune des lignes qui divisent les zones respectives qu'ils contrôlent.

Un bilan qui s'alourdit

Depuis mercredi, a rapporté l'AFP, plus d'une soixantaine de civils ont été tués par les raids aériens du régime syrien dans la région d'Idlib, a indiqué l'observatoire.

Depuis le début de l'escalade de la violence dans le nord-ouest de la Syrie fin avril, plus de 470 civils sont morts dans les bombardements russes et du régime syrien.

De plus, 780 combattants extrémistes et de l'opposition et plus de 610 combattants favorables au régime ont trouvé la mort dans des opérations et des affrontements sur le terrain.

Ces violences ont contraint près de 330 000 personnes à fuir leurs maisons, et ont endommagé ou détruit 23 centres sanitaires, selon les Nations unies.

Aimez-vous cet article?
2

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha