http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/06/10/feature-02?language_switcher=true

Sécurité |

Les réparations post-EIIS avancent rapidement à al-Hawijah

Khalid al-Taie

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Un ouvrier participe le 1er mars à la reconstruction de l'Institut de technologie à al-Hawijah, dans le cadre d'un effort de reconstruction des installations détruites par l'EIIS. [Photo fournie par le Fonds irakien pour la reconstruction des zones touchées par le terrorisme]

Les travaux de réhabilitation des écoles, des hôpitaux, des infrastructures d'eau et des usines endommagés par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) avancent rapidement dans le district d'al-Hawijah, dans l'ouest de Kirkouk, a indiqué un responsable local lundi 10 juin.

Ces travaux s'inscrivent dans le cadre d'un effort national et international de reconstruction des infrastructures, a expliqué à Diyaruna Ammar Ali al-Hamdani, membre du conseil du district d'al-Hawijah.

« Dans le district d'al-Hawijah et ses confins, les services publics connaissent une amélioration remarquable par suite des efforts de reconstruction de tous les projets qui avaient été endommagés par l'EIIS », a-t-il déclaré.

Un membre des forces irakiennes de sécurité inspecte un site déserté lors d'une opération de recherche des derniers éléments de l'EIIS dans les zones isolées du district d'al-Hawijah, le 25 avril. [Photo fournie par le commandement de la police fédérale irakienne]

Les travaux sur un projet hydraulique unifié sont désormais totalement achevés, a-t-il ajouté, précisant que de l'eau potable peut maintenant être distribuée « dans toutes les zones du centre du district ».

« Nous avons également terminé la réhabilitation de l'hôpital d'al-Hawijah, qui a recommencé à assurer des services médicaux et à fournir des traitements », a ajouté al-Hamdani.

« Le ministère de la Planification a approuvé l'achèvement des travaux sur le projet de construction de l'Hôpital général d'al-Hawijah d'une capacité de 200 lits, dont les travaux de construction avaient été arrêtés après que l'EIIS eut envahi la région », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, « plus de 90 % des écoles ont été reconstruites et ont ouvert aux élèves, en collaboration avec des organisations des Nations unies ».

Le district d'al-Hawijah compte plus de 500 écoles.

L'usine de production d'asphalte du district, l'un de ses projets économiques les plus importants, devrait également rouvrir prochainement, a-t-il poursuivi.

« Cette usine a été achevée avec le soutien d'organisations internationales comme le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Fonds irakien pour la reconstruction des zones touchées par le terrorisme », a-t-il ajouté.

Retour des habitants déplacés

« Les régions situées aux confins d'al-Hawijah ont vu revenir l'ensemble de leurs habitants qui avaient été contraints au déplacement par suite du terrorisme », a expliqué al-Hamdani. « Plus de 60 % des familles déplacées sont rentrés dans le centre du district. »

Depuis que l'EIIS a été chassé du district en octobre 2017, ce sont quelque 100 000 personnes déplacées internes (DI) au total qui ont pu regagner leurs maisons, a-t-il ajouté.

« La stabilité a encouragé ces gens à rentrer », a déclaré al-Hamdani, soulignant que la majorité de ces revenants sont ceux dont les villages avaient été relativement épargnés.

« Les forces de sécurité mènent en permanence des opérations de recherche intensives pour traquer les éléments terroristes restants et leurs cellules », a-t-il ajouté, et les efforts sécuritaires se sont intensifiés durant les jours précédant l'Aïd el-Fitr.

« Des localités comme al-Riyadh et al-Rashad, en plus des collines d'al-Ghara, et les villages situés le long du cours inférieur de la rivière Zab, à proximité des localités d'al-Abbasi et al-Dabs, ont été ratissés », a-t-il expliqué.

Des unités militaires supplémentaires ont également été déployées aux points chauds.

« L'activité des derniers éléments de l'EIIS a été réduite par suite de l'emprise des forces de sécurité et de l'étendue de leur couverture sécuritaire », a conclu al-Hamdani.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
3
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha