http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/06/04/feature-02?di_exp_001=true

×
×

Politique |

Le CGRI ouvre de nouveaux postes frontière entre l'Irak et la Syrie

Waleed Abou al-Khair au Caire

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Des civils et des combattants du CGRI au poste-frontière d'Albou Kamal avec l'Irak. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) d'Iran achève les travaux de construction d'un nouveau poste-frontière dans la région d'Albou Kamal, dans la province de Deir Ezzor, qui permettra de relier la Syrie et l'Irak, a indiqué un militant local.

Le CGRI contrôle également la frontière officielle entre les deux pays, a précisé à Diyaruna Jamil al-Abed, un militant de Deir Ezzor.

« Les travaux de construction d'un nouveau poste-frontière entre l'Irak et la Syrie que le CGRI avait débutés il y a quelque temps, et qui est situé non loin du point de franchissement officiel, sont désormais sur le point de s'achever », a expliqué al-Abed.

Le poste-frontière d'Albou Kamal, visible ici, est aujourd'hui contrôlé par des milices affiliées au CGRI. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Les forces du régime syrien ne sont présentes ni au poste-frontière officiel ni au nouveau point de franchissement, a-t-il ajouté, soulignant que les travaux de construction avaient débuté lorsque les milices affiliées au CGRI avaient commencé à étendre leur présence dans la zone il y a environ quatre mois.

Al-Abed a ajouté que ce point de franchissement était quasiment prêt à fonctionner.

Ce complexe comporte de petits bâtiments entourés d'une barrière, a-t-il précisé, ainsi que des entrepôts et des zones de stockage.

Construction d'une liaison terrestre

L'ouverture d'un nouveau point de franchissement reliant l'Irak et la Syrie renforcera le rêve du CGRI de construire une liaison terrestre entre l'Iran et la Méditerranée, a expliqué Fathi al-Sayed, chercheur au Centre Al-Sharq d'études régionales et stratégiques.

Il semble que le CGRI souhaite terminer rapidement les travaux de ce poste-frontière afin de disposer d'un nouveau débouché sûr par lequel faire passer des marchandises et du pétrole de contrebande après avoir été frappé par des sanctions, a précisé al-Sayed, spécialiste des affaires iraniennes.

Il s'agit également d'une initiative préventive destinée à contourner de nouvelles sanctions susceptibles de le priver d'un accès aux voies maritimes, a-t-il déclaré à Diyaruna.

Ce point de franchissement constitue un motif de préoccupation dans la mesure où il est susceptible de faciliter les flux d'armes destinées au Hezbollah libanais et à d'autres groupes armés affiliés au CGRI en Syrie, a-t-il ajouté.

Selon Al-Sayed, ce point de franchissement de la frontière déleste le régime syrien de toute responsabilité, car les opérations de contrebande s'effectuent en-dehors de la région sous son contrôle.

« Les forces syriennes se sont même retirées du poste-frontière officiel de la région », concluant qu'il est possible qu'elles y reviennent lorsque ce nouveau point de franchissement sera opérationnel.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
119
64

6 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-06-18

Bon article.

Répondre
| 2019-06-14

C'est naturel.

Répondre
| 2019-06-13

Le rapport comprend beaucoup d'idées fausses car le passage est contrôlé par des forces purement irakiennes. En Irak, nous n'avons pas de gardes iraniens. Cela montre la haine cachée contre toutes les branches de nos forces armées. Ô frère, craignez Dieu dans la sélection de vos mots qui profitent seulement à nos ennemis.

Répondre
| 2019-06-14

Vrai!

Répondre
| 2019-06-12

Grâce aux mains des irakiens qui ont prouvé leur héroïsme et ouvert la route terrestre.

Répondre
| 2019-06-07

Le partenariat irano-irakien est incontournable après que les frères arabes ont exporté la mort, la haine et la destruction à l'Irak pendant plus de deux décennies. Ils ont comploté contre l'Irak avec les conspirateurs les plus abjectes. Que doivent les irakiens faire à ce qui les ont aidés et accueillis (les iraniens)? Merci.

Répondre