http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/05/10/feature-03?language_switcher=true

×
×

Sécurité |

Le commandement de Ninive va armer les habitants de villages isolés

Khalid al-Taie

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Des membres de tribus irakiennes dans les régions au sud de Mossoul parlent de la coopération de sécurité avec le major général Jassim Mohammed Khalifa, commandant adjoint des opérations de Ninive. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense et publiée le 28 janvier 2019]

Le commandement des opérations de Ninive a accepté d'armer les membres de tribus des villages isolés de la province pour qu'ils se défendent contre des attaques soudaines des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a fait savoir le commandement vendredi 10 mai.

« Il a été décidé d'armer les membres des tribus, en particulier celles qui vivent dans les villages du désert et de la frontière de la province de Ninive », a déclaré à Diyaruna le général de brigade Firas Bashar Sabri, responsable médias du commandement.

Les habitants de 50 villages isolés, principalement situés au sud de Mossoul et aux abords des districts de Rabia, Zammar, al-Baaaj et Hatra, vont recevoir des armes de la part du commandement des opérations, a-t-il indiqué.

« Les habitants locaux qui possèdent déjà une arme doivent d'abord l'enregistrer officiellement dans un poste de police proche », a-t-il ajouté.

Cette décision « a été prise pour venir en appui à la sécurité dans les zones éloignées des villes et pour permettre aux citoyens de se défendre s'ils sont exposés à la menace d'éléments terroristes restants », a précisé Sabri.

Les membres des tribus de ces régions ont joué un rôle majeur pour aider les forces irakiennes à éliminer l'EIIS, a-t-il déclaré, ajoutant qu'ils continuent à soutenir le commandement en fournissant des renseignements.

Les informations des habitants « nous ont permis de détruire de nombreux repaires ennemis et de viser leurs déplacements », a-t-il rapporté.

Donner des moyens à la population locale

« Avec cette décision, nous cherchons à augmenter la participation de la population locale dans l'élimination complète des éléments restants de [l'EIIS] », a déclaré Sabri.

La décision d'armer les habitants locaux « n'indique pas une augmentation de l'activité terroriste », a-t-il souligné. Les derniers éléments de l'EIIS « sont brisés, et nos forces s'acquittent totalement de leurs responsabilités et obtiennent d'excellents résultats ».

Mais des atteintes à la sécurité sont parfois commises par quelques cellules restantes de l'EIIS qui profitent des grandes distances entre les villages et de la faible présence des forces de sécurité dans les villages isolés, a-t-il ajouté.

Cette décision a été prise après une attaque de l'EIIS jeudi contre le mukhtar (dignitaire local qui dirige un village) d'al-Lazaka, un village au sud de la ville de Mossoul.

L'attaque « lâche » a causé la mort du mukhtar Mijbil Mankhi et de sa mère, ses deux enfants et son neveu, tandis que sa femme et sa nièce ont été blessées, a rapporté Sabri.

Les éléments restants de l'EIIS concentrent leurs attaques terroristes contre les mukhtars, « parce qu'ils sont les yeux des forces de sécurité et sont chargés de la surveillance dans leurs villages et de leur protection contre des intrus », a-t-il ajouté.

Au cours des derniers mois, les derniers éléments de l'EIIS ont assassiné plusieurs mukhtars dans les provinces de Ninive, de Salaheddine et de l'Anbar.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
170
32

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-05-25

Le gouvernement doit imposer son plein contrôle contre toute violation, que ce soit de "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) ou d'autres. La protection des citoyens est la responsabilité des forces de sécurité qui sont également responsables de la préservation des biens des citoyens. Merci.

Répondre