http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/05/01/feature-02

×
×
Terrorisme |

Tahrir al-Sham pourchasse les éléments de l'EIIS à Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

Des éléments de Tahrir al-Sham poursuivent des éléments de l'EIIS dans la campagne d'Idlib. [Photo fournie par Haisam al-Idlibi]

Des unités de Tahrir al-Sham traquent des éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans les régions rurales de la province syrienne d'Idlib, a indiqué un militant local.

Des affrontements sporadiques ont éclaté entre les deux groupes extrémistes, concentrés dans les zones où Tahrir al-Sham avait lancé ses opérations, a expliqué le militant Haisam al-Idlibi à Diyaruna.

Tahrir al-Sham a poursuivi les éléments de l'EIIS dans la ville d'al-Dana, où il a lancé l'assaut contre plusieurs maisons dans lesquelles des éléments de l'EIIS s'étaient réfugiés, a-t-il ajouté.

Deux membres de l'EIIS se sont fait exploser durant ces affrontements qui ont fait plusieurs morts et blessés dans les deux camps, a-t-il rapporté.

Les séquelles d'une attaque de Jaish Khalid ibn al-Walid, une milice affiliée à l'EIIS, contre un quartier général de Tahrir al-Sham à l'entrée de la ville d'Idlib. [Photo fournie par Haisam al-Idlibi]

Des heurts similaires ont eu lieu dans la localité de Farwan, dans l'est de la province d'Idlib.

Al-Idlibi a expliqué que ces tensions faisaient suite à un communiqué publié par Jaish Khalid ibn al-Walid, dans lequel il réitérait son allégeance au chef de l'EIIS Abou Bakr al-Baghdadi.

Dans ce communiqué, cet affilié de l'EIIS déclarait que les opérations militaires allaient se poursuivre contre les groupes armés rivaux présents dans la région, qu'il accusait d'être apostats.

Ce communiqué était signé par le leader de Jaish Khalid ibn al-Walid, Abou Mujahid al-Qalamouni, et l'émir de la « Wilayat Idlib » de l'EIIS.

Jaish Khalid ibn al-Walid a revendiqué plusieurs opérations visant Tahrir al-Sham, l'Armée nationale syrienne et d'autres groupes présents dans la région, avec des attentats à la bombe et des engins explosifs improvisés (EEI).

Al-Idlibi a conclu en expliquant que ce regain de tension dans Idlib se doublait d'une anarchie généralisée, et que les assassinats, les vols, les enlèvements et les attentats à la bombe étaient désormais quotidiens.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha