http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/04/19/feature-03

Société |

Grande campagne de nettoyage à Mossoul

Khalid al-Taie

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook

Un camion de la municipalité de Mossoul lors d'une campagne visant à débarrasser la ville des gravats de la guerre et des déchets. [Photo fournie par Alaa Mohammed, directeur du bureau de presse de la municipalité de Mossoul]

La ville de Mossoul est en cours de nettoyage grâce à une campagne lancée le 6 avril pour enlever les restes de la guerre et les détritus des rues et des lieux publics.

Cette campagne, menée sous le slogan « Pour un Mossoul plus propre et plus beau », a été lancée par la cellule de crise que le Premier ministre Adel Abdoul Mehdi a créé après le renvoi du gouverneur de la province, Noufal Hammadi.

Le parlement irakien a voté pour renvoyer Hammadi de son poste après la mort de cent personnes dans un accident de ferry qui a déclenché douleur et colère.

Les jeunes de Mossoul sont très impliqués dans une vaste campagne de nettoyage qui a commencé au début du mois. [Photo fournie par Alaa Mohammed, directeur du bureau de presse de la municipalité de Mossoul]

Cette campagne a reçu un soutien important de la part « des municipalités de la province de Ninive, des organisations de la société civile, des forces de sécurité et des habitants locaux », a fait savoir à Diyaruna le directeur du bureau de presse de la ville de Mossoul, Alaa Mohammed.

Mise en œuvre par la municipalité sous la supervision de la cellule de crise, cette campagne est l'une des plus grandes opérations de nettoyage après la libération de Mossoul des mains de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a-t-il fait savoir.

La cellule de crise de Ninive est composée « des commandants de la police et des opérations de Ninive, et du président de l'université de Mossoul », a-t-il ajouté.

La campagne « a couvert les neuf secteurs résidentiels de l'est et l'ouest de la ville, avec la participation bénévole de 3000 employés municipaux et l'utilisation de 500 véhicules et camions de service », a précisé Mohammed.

De grandes quantités de déchets et de gravats provenant des bâtiments détruits pendant la guerre ont été retirées, à raison de 3592 mètres cubes de gravats et 3500 tonnes de déchets par jour, a-t-il indiqué, les ruelles de la Vieille Ville de Mossoul ayant bénéficié d'une attention particulière.

« Elle a englobé la réouverture d'un grand nombre de rues qui avaient été fermées par des barrières de béton lors des combats », a rapporté Mohammed, et plus de 150 rues ont été rouvertes à ce jour.

De plus, des personnels travaillant dans le cadre de cette campagne ont asphalté les rues endommagées et comblé les trous de bombes et occasionnés par les attentats, a-t-il poursuivi.

« Nous disposons actuellement d'une usine produisant de l'asphalte dans l'est de Mossoul et qui nous a fourni près de 100 000 tonnes d'asphalte depuis la reprise de la production en mai 2017 », a-t-il indiqué.

Ce matériau a été utilisé pour entretenir les rues et les routes principales, a-t-il ajouté.

Les jeunes de la ville participent à la campagne

Des membres d'équipes de jeunes bénévoles, comme « Badaina » (Nous avons commencé), « Ana Azara » (Je plante) et « Khaluha Ajmal » (Embellir la ville), « ont participé non seulement aux opérations de nettoyage, mais aussi aux actions de plantation d'arbres sur les îlots de circulation et les places publiques », a rapporté Mohammed.

Les habitants locaux ont également beaucoup coopéré avec la municipalité pour réaliser des événements de service, et sont réceptifs aux activités de sensibilisation qui accompagnent cette campagne, a-t-il précisé.

Ces activités comprennent l'incitation des habitants à « éviter de déverser leurs déchets sans discernement, utiliser des sacs poubelle et nettoyer l'extérieur de leurs maisons », a-t-il ajouté.

La municipalité a été confrontée à de nombreuses difficultés pour assurer certains services, en raison du manque de machines spécialisées, de fonds et de carburant, a déclaré Mohammed.

« Elle n'était pas en mesure de traiter la quantité de gravats qui s'était accumulée dans la ville et les 1750 tonnes estimées de déchets créés quotidiennement par près de 1,75 million de personnes », a-t-il indiqué.

Mais cette récente campagne a aidé la municipalité à surmonter ces difficultés et a « permis à nos efforts de progresser », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
6
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha