http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/04/15/feature-02?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×
Sécurité |

Les services antiterroristes irakiens abattent un dirigeant de l'EIIS à Hamrin

Khalid al-Taie

Un membre des forces spéciales des services antiterroristes irakiens examine des documents et des ordinateurs trouvés dans un repaire de l'EIIS jeudi 11 avril dans les monts Hamrin. [Photo fournie par les services antiterroristes irakiens]

Un haut dirigeant de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et trois de ses lieutenants ont été abattus lors d'une opération aéroportée dans les monts Hamrin de la province de Diyala, ont indiqué lundi 15 avril les services antiterroristes irakiens (CTS).

« Une force spéciale aéroportée des CTS a effectué dimanche une opération au sein des monts Hamrin, ce qui a permis de neutraliser Mohammed Salman Daoud, l'un des leaders de l'EIIS à Diyala », a déclaré le porte-parole des CTS Sabah al-Numan.

Cet Irakien, qui était le « wali » de l'EIIS de Hamrin, a été abattu en compagnie de trois de ses lieutenants, a-t-il rapporté à Diyaruna.

Cette attaque a été menée « en coordination avec les services de renseignements irakiens et avec le soutien d'avions de la coalition internationale », a-t-il ajouté.

Un soldat irakien regarde un repaire de l'EIIS dans les monts Hamrin touché par une frappe aérienne le 26 juin 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

« Ce terroriste était le 'wali' du district nord de Bagdad, et fut par la suite affecté à la zone d'al-Muqdadiya dans Diyala pour y devenir le commandant des monts Hamrin », a précisé al-Numan.

Daoud était chargé de recevoir les kamikazes des provinces de Ninive, de Kirkouk et de Salaheddine et de planifier leurs attentats suicides, a-t-il ajouté.

La mort de ce haut dirigeant constitue « un coup dur porté aux derniers éléments terroristes », a-t-il précisé.

Des attaques de l'EIIS avortées

L'opération de dimanche avait été précédée par une opération de qualité dans les monts Hamrin qui avait permis de faire échouer « un complot terroriste majeur », a précisé al-Numan.

Cette opération a été appuyée par des avions d'Irak et de la coalition internationale.

« Sur la base d'informations du bureau des renseignements des CTS, ceux-ci ont été en mesure de mener des frappes aériennes concentrées contre les repaires de l'EIIS dans la région », a-t-il fait savoir.

L'opération a duré quatre jours, avec des parachutages de troupes et l'incendie de quinze abris de l'EIIS. Parmi eux se trouvait un centre où était produit l'hebdomadaire de propagande de l'EIIS Al-Naba.

Douze éléments de l'EIIS ont pu être neutralisés lors de cette opération, et des stocks d'armes et de matériels, ainsi que des « documents importants » et des ordinateurs ont été saisis, a-t-il ajouté.

Une équipe spéciale est en train d'analyser les ordinateurs et les documents saisis, a continué al-Numan.

L'opération a eu lieu « après un mois entier de surveillance des terroristes, qui pensaient être hors de la vue de nos soldats et de nos sources », a-t-il rapporté.

De plus, une importante attaque de l'EIIS baptisée « Revanche de l'invasion du Levant » a été avortée, a poursuivi al-Numan.

Les éléments de l'EIIS « envisageaient de mener des attaques violentes dans le pays en représailles à leur défaite en Syrie et pour tenter de montrer qu'ils existaient encore », a-t-il ajouté.

Et de conclure : « Les CTS continueront de mener des opérations préventives et des attaques-surprises contre les résidus [de l'EIIS]. »

Aimez-vous cet article?
3

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha
| 2019-04-16

Bonne nouvelle!

Répondre