http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/04/15/feature-02

×
×

Sécurité |

Les services antiterroristes irakiens abattent un dirigeant de l'EIIS à Hamrin

Khalid al-Taie

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Un membre des forces spéciales des services antiterroristes irakiens examine des documents et des ordinateurs trouvés dans un repaire de l'EIIS jeudi 11 avril dans les monts Hamrin. [Photo fournie par les services antiterroristes irakiens]

Un haut dirigeant de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et trois de ses lieutenants ont été abattus lors d'une opération aéroportée dans les monts Hamrin de la province de Diyala, ont indiqué lundi 15 avril les services antiterroristes irakiens (CTS).

« Une force spéciale aéroportée des CTS a effectué dimanche une opération au sein des monts Hamrin, ce qui a permis de neutraliser Mohammed Salman Daoud, l'un des leaders de l'EIIS à Diyala », a déclaré le porte-parole des CTS Sabah al-Numan.

Cet Irakien, qui était le « wali » de l'EIIS de Hamrin, a été abattu en compagnie de trois de ses lieutenants, a-t-il rapporté à Diyaruna.

Un soldat irakien regarde un repaire de l'EIIS dans les monts Hamrin touché par une frappe aérienne le 26 juin 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Cette attaque a été menée « en coordination avec les services de renseignements irakiens et avec le soutien d'avions de la coalition internationale », a-t-il ajouté.

« Ce terroriste était le 'wali' du district nord de Bagdad, et fut par la suite affecté à la zone d'al-Muqdadiya dans Diyala pour y devenir le commandant des monts Hamrin », a précisé al-Numan.

Daoud était chargé de recevoir les kamikazes des provinces de Ninive, de Kirkouk et de Salaheddine et de planifier leurs attentats suicides, a-t-il ajouté.

La mort de ce haut dirigeant constitue « un coup dur porté aux derniers éléments terroristes », a-t-il précisé.

Des attaques de l'EIIS avortées

L'opération de dimanche avait été précédée par une opération de qualité dans les monts Hamrin qui avait permis de faire échouer « un complot terroriste majeur », a précisé al-Numan.

Cette opération a été appuyée par des avions d'Irak et de la coalition internationale.

« Sur la base d'informations du bureau des renseignements des CTS, ceux-ci ont été en mesure de mener des frappes aériennes concentrées contre les repaires de l'EIIS dans la région », a-t-il fait savoir.

L'opération a duré quatre jours, avec des parachutages de troupes et l'incendie de quinze abris de l'EIIS. Parmi eux se trouvait un centre où était produit l'hebdomadaire de propagande de l'EIIS Al-Naba.

Douze éléments de l'EIIS ont pu être neutralisés lors de cette opération, et des stocks d'armes et de matériels, ainsi que des « documents importants » et des ordinateurs ont été saisis, a-t-il ajouté.

Une équipe spéciale est en train d'analyser les ordinateurs et les documents saisis, a continué al-Numan.

L'opération a eu lieu « après un mois entier de surveillance des terroristes, qui pensaient être hors de la vue de nos soldats et de nos sources », a-t-il rapporté.

De plus, une importante attaque de l'EIIS baptisée « Revanche de l'invasion du Levant » a été avortée, a poursuivi al-Numan.

Les éléments de l'EIIS « envisageaient de mener des attaques violentes dans le pays en représailles à leur défaite en Syrie et pour tenter de montrer qu'ils existaient encore », a-t-il ajouté.

Et de conclure : « Les CTS continueront de mener des opérations préventives et des attaques-surprises contre les résidus [de l'EIIS]. »

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
107
3

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-04-16

Bonne nouvelle!

Répondre