http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/03/06/feature-03

Terrorisme |

Hausse des violences à Idlib entre Tahrir al-Sham et l'EIIS

Waleed Abou al-Khair au Caire

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook

Des éléments de Tahrir al-Sham se préparent à exécuter des membres de l'EIIS devant le restaurant Fusion d'Idlib, samedi 2 mars, au lendemain d'un attentat suicide de l'EIIS dans ce restaurant. [Photo fournie par Moussab Assaf]

Les extrémistes rivaux de Tahrir al-Sham et de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) continuent leur cycle de violence à Idlib, qui a commencé la semaine dernière avec une attaque suicide contre un restaurant, a rapporté un militant local.

Les plus récents de ces affrontements ont eu lieu mardi soir, le 5 mars, causant des pertes des deux côtés, a indiqué le militant Moussab Assaf à Diyaruna.

Ces incidents ont éclaté lorsqu'un groupe de combattants de l'EIIS a attaqué un rassemblement d'éléments de Tahrir al-Sham près de la mosquée de Shoaib, dans le centre de la ville d'Idlib, déclenchant des heurts violents entre les deux groupes extrémistes.

Le restaurant Fusion d'Idlib rempli de gravats après qu'un kamikaze de l'EIIS s'est fait exploser vendredi 1er mars, tuant plusieurs éléments de Tahrir al-Sham. [Photo fournie par Moussab Assaf]

Les tireurs, membres présumés d'une cellule dormante de l'EIIS, ont arrosé les éléments de Tahrir al-Sham de tirs de mitraillettes depuis un véhicule, blessant plusieurs d'entre eux, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Les éléments de Tahrir al-Sham ont alors poursuivi leurs agresseurs, qui ont pris la fuite à bord d'un pick-up et d'un SUV, et ont pu identifier la maison où ils se cachaient dans le quartier d'al-Qusour, dans l'ouest de la ville, a indiqué Assaf.

Des affrontements violents s'en sont suivis pendant près de deux heures, au cours desquels cinq éléments de l'EIIS ont été tués et un sixième s'est fait exploser avec la ceinture d'explosifs qu'il portait.

Deux membres de Tahrir al-Sham ont également été tués, et quatre autres blessés.

Assaf a expliqué que les attaquants et les véhicules de leur fuite avaient été rapidement identifiés, car Tahrir al-Sham a disposé des caméras de surveillance dans toute la ville, surveillant chaque grande artère de la ville et les abords de son quartier général.

Situation « préoccupante » à Idlib

Assaf a qualifié la situation actuelle à Idlib de « préoccupante » du fait des affrontements entre les deux groupes extrémistes, alors que cette confrontation faisait suite à un autre incident violent survenu vendredi.

Un kamikaze de l'EIIS s'était fait exploser dans un restaurant fréquenté par Tahrir al-Sham, tuant huit personnes, dont six commandants de Tahrir al-Sham, a-t-il ajouté.

La plupart des victimes étaient des combattants étrangers, a rapporté l'observatoire.

Tahrir al-Sham avait alors répondu en exécutant dix éléments de l'EIIS le jour suivant, samedi, devant le même restaurant.

Assaf a fait savoir que ce restaurant, le Fusion, est tenu par un élément pakistanais de Tahrir al-Sham, et qu'il avait plusieurs fois été visé par des tirs.

Cette escalade des tensions s'est accompagnée d'une anarchie généralisée dans et autour de la ville d'Idlib, a-t-il ajouté, où les tueries, les attentats à la bombe et les enlèvements se poursuivent sans relâche.

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
59
3

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha