http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/02/20/feature-04

Terrorisme |

L'EIIS cible les Irakiens à la recherche de truffes dans le désert

Par Khalid al-Taie

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook

Les habitants de Rawa embrassent les cinq hommes libérés par les forces irakiennes le 19 février après leur enlèvement par l'EIIS alors qu'ils cueillaient des truffes dans le désert. [photo de la page Facebook d'Anbar al-Hadath]

"Les éléments restants de "l’État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) ont intensifié leurs attaques contre les Irakiens qui s’aventurent dans le désert à la recherche de truffes au cours de la période écoulée.

Les forces irakiennes ont libéré mardi 19 février cinq des huit citoyens enlevés par l'EIIS alors qu'ils cueillaient des truffes dans la région d'al-Mudhim, dans le désert occidental de l'Anbar.

Les forces conjointes du commandement des opérations d'al-Jazeera et de la 28e brigade de l'armée irakienne "ont découvert le lieu où les cinq étaient détenus et les ont libérées", a déclaré le maire de Rawa, Hussein al-Akidi.

Les forces irakiennes avec un soutien aérien ont ratissé le désert occidental de l'Anbar à la recherche des éléments restants de l'EIIS en octobre 2018. [Photo fournie par le ministère de la Défense irakien]

Ces habitants de Rawa ont été enlevés le 14 février avec trois autres résidents de la ville de Haditha dont le sort reste inconnu, a-t-il indiqué à Diyaruna.

"Les citoyens sauvés étaient en bonne santé et nous ont dit que les terroristes, environ 20 militants, ont fui dès qu'ils ont entendu le bruit des véhicules militaires qui approchaient", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les forces de sécurité ont retrouvé mardi les corps de six des douze personnes enlevées lundi par des éléments restants de l'EIIS alors qu'elles cueillaient des truffes dans le désert d'al-Nukhaib à la frontière avec l'Arabie saoudite.

"Des éléments terroristes cachés au fond du désert d'al-Nukhaib ont enlevé 12 citoyens des provinces de Karbala, Najaf et l'Anbar, dont quatre frères", a déclaré à Diyaruna le gouverneur adjoint de Karbala, Ali Al Mayali.

"Les citoyens ont été kidnappés alors qu'ils ramassaient des truffes dans la région de Jadidat Arar, à 130 kilomètres à l'ouest du centre du district d'al-Nukhaib", a-t-il indiqué.

Des éléments de l'EIIS ont ligoté les personnes enlevées, leur ont bandé les yeux et les ont emmenées dans un lieu proche pour y être interrogées, a-t-il déclaré.

"Six des personnes enlevées ont été tuées et leurs corps ont été retrouvés mardi par les gardes-frontières dans la région d'Umm Jadhan, près de la frontière avec l'Arabie saoudite, avec des traces de coups de feu à la tête", a-t-il ajouté.

Les ravisseurs ont libéré deux des quatre frères pour ne pas avoir de preuve d'identité, a déclaré al-Mayali, tandis que le sort des deux autres frères et des deux personnes restantes est toujours inconnu.

La coexistence 'fâche les terroristes'

"A travers ce crime, l'EIIS cherche à porter atteinte à l'unité et à la fraternité qui existent entre le peuple irakien, à nous tirer en arrière et à relancer les luttes sectaires", a souligné al-Mayali.

"Les victimes étaient des sunnites et des chiites qui travaillaient ensemble pour gagner leur vie en collectant et en vendant des truffes. Cette harmonie et la coexistence ont provoqué la colère des terroristes qui, dans leur horrible acte, ont voulu susciter la sédition.

"Le peuple irakien est uni et de tels actes odieux n’affecteront pas son unité", a-t-il affirmé.

"Cet incident terroriste nécessite que nos forces de sécurité agissent rapidement pour retrouver les derniers éléments de l’État islamique dans le désert d'al-Nukhaib", a déclaré al-Mayali.

Les restes de l'EIIS sont situés dans une zone désertique s'étendant sur plus de 800 kilomètres carrés entre les provinces de Karbala et de l'Anbar, jusqu'à la frontière avec l'Arabie saoudite, a-t-il dit, soulignant qu'ils constituaient une menace pour les habitants de ces zones.

"Nous avons besoin de vastes opérations de ratissage et de nettoyage dans le désert impliquant toutes les unités militaires et de sécurité", a-t-il ajouté.

Cet effort reposera principalement sur le travail de renseignement et l'utilisation de technologies militaires modernes telles que les drones, les caméras thermiques et les radars, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
99
2

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha