http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/02/12/feature-04

Terrorisme |

2019-02-12

Les forces irakiennes traquent les derniers éléments de l'EIIS après la mort de trois frères à Salaheddine

Khalid al-Taie

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Le 8 février, des éléments de l'EIIS ont tué trois frères qui cherchaient des truffes dans les montagnes de Makhoul, dans la province de Salaheddine. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Un haut responsable militaire a juré que les forces irakiennes anéantiront les éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) qui se cachent dans les montagnes de Makhoul, quelques jours après que le groupe a tué trois frères dans cette zone.

Jeudi 7 février, des éléments de l'EIIS ont enlevé trois jeunes hommes, Saad, Mohammed et Omar Jassim al-Hamadi, originaires du village d'al-Mashak à Baiji, dans le nord de la province de Salaheddine, alors qu'ils cherchaient des truffes dans la montagne.

Le jour suivant, les forces de sécurité ont trouvé leurs corps menottés gisant dans la zone de Cheikh Ali de la chaîne de montagnes de Makhoul. Ils auraient été abattus par balles dans le dos.

Des unités militaires irakiennes sont déployées près des montages de Makhoul, dans la province de Salaheddine, pour traquer les éléments restants de l'EIIS. [Photo fournie par la direction de la police de Salaheddine]

« Nos campagnes pour traquer les derniers éléments de l'EIIS et attaquer leurs bases ne prendront fin que lorsqu'ils seront éliminés et que les activités terroristes auront cessé dans la chaîne montagneuse », a affirmé à Diyaruna le général de brigade et porte-parole du Commandement conjoint des opérations Yahya Rasoul.

Les extrémistes qui se cachent dans les montagnes d'Hamreen et dans le basin d'al-Hawija seront aussi pris pour cible.

Les forces mènent « des opérations de qualité dans les montagnes de Makhoul, et la coalition internationale effectue des frappes aériennes fréquentes contre les terroristes qui s'y cachent dans des grottes », a-t-il rapporté.

Des avions de reconnaissance patrouillent au-dessus des montagnes, a-t-il fait savoir, et « nous travaillons pour récolter des informations et intensifier les opérations de renseignements sur les cachettes des terroristes afin de les détruire ».

« Nous dépendons grandement de la surveillance aérienne et des actions de renseignements », a indiqué Rasoul, ajoutant que les zones montagneuses et accidentées de la province de Salaheddine limitent les déplacements des unités militaires lourdes.

Le meurtre des trois frères « est une tentative des éléments terroristes d'attirer l'attention des médias grâce à leurs crimes et de faire croire au public qu'ils existent toujours et ont une influence », a poursuivi Rasoul.

« Mais nous répétons qu'il s'agit seulement d'éléments battus qui n'osent pas se montrer en public, et leurs opérations terroristes sont la preuve de leur lâcheté », a-t-il affirmé.

Condamnation générale

Le meurtre des trois frères a provoqué une condamnation populaire et des appels pour traquer et punir les coupables.

« Ce crime confirme la méchanceté et la dépravation des terroristes », a déclaré à Diyaruna Abd Sultan Hamad al-Jubouri, membre du conseil provincial de Salaheddine.

Deux des victimes étaient des étudiants, et le troisième était au lycée.

« Les éléments de l'EIIS sont présents dans les montagnes de Makhoul entre al-Futha et al-Khanouka », a-t-il fait savoir.

« Nous ne devons pas leur permettre de faire des zones montagneuses un refuge sûr et une source de menace pour les habitants des villages proches », a-t-il souligné.

Plus tôt ce mois-ci, des avions de la coalition ont effectué des frappes intenses contre des repaires de l'EIIS dans les montagnes de Makhoul et d'Hamreen, en coordination avec le Commandement conjoint irakien des opérations.

Huit repaires de l'EIIS ont été détruit dans cette opération.

Aimez-vous cet article?

20
0
Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha