http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/02/06/feature-04

Sécurité |

2019-02-06

Huit repaires de l'EIIS détruits par la coalition à Salaheddine

Khalid al-Taie

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un appareil de la coalition se prépare à effectuer une frappe aérienne contre des cibles de l'EIIS en Irak, sur cette photo publiée en ligne le 6 juillet 2018. [Photo fournie par US Digital Outreach Team]

Des appareils de la coalition internationale ont détruit huit sites de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans les monts de Hamrine et de Makhoul dans la province de Salaheddine, a déclaré le commandement des opérations de Salaheddine mercredi 6 février.

« Des appareils de la coalition ont effectué dimanche des frappes contre des repaires des derniers combattants de l'EIIS dans les régions montagneuses de la province », a déclaré à Diyaruna le lieutenant général Jumaa Anad Saadoun al-Jabouri.

Huit cibles de l'EIIS ont été touchées, trois dans les monts de Makhoul et cinq dans la chaîne de montagnes de Hamrine, a-t-il indiqué.

Un soldat irakien fait exploser des roquettes trouvées dans un repaire de « l'État islamique en Irak et en Syrie » à Baiji, dans la province de Salaheddine, sur cette photo publiée en ligne le 10 août 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Ces frappes étaient basées sur des renseignements fournis au commandement de la coalition internationale par la Direction des renseignements et de l'antiterrorisme du ministère de l'Intérieur, a-t-il poursuivi.

La coalition avait fait connaître au commandement des opérations son intention de frapper ces sites « car ils étaient situés dans la zone de responsabilité du commandement, et pour confirmer qu'il s'agissait bien de cibles hostiles », a poursuivi al-Jubouri.

Le commandement avait fourni les coordonnées précises à la force aérienne de la coalition, a-t-il ajouté, précisant que ces sites étaient surveillés après ces frappes aériennes « pour s'assurer qu'il n'y aurait aucune possibilité d'échappée ni aucun déplacement d'activistes dans les zones visées ».

« Nous ne disposons pas encore d'informations précises sur les pertes ennemies, car ces sites sont situés dans des zones isolées et très difficiles d'accès », a-t-il expliqué, ajoutant que le commandement s'efforce de collecter ces informations par le biais d'une équipe de reconnaissance spéciale.

Peu d'éléments restants de l'EIIS à Salaheddine

« Les derniers éléments de l'EIIS qui se cachent encore dans la province sont très peu nombreux et ne présentent aucun danger majeur », a affirmé al-Jubouri.

« Ils constituent seulement une source de préoccupation pour les habitants des villages proches des régions montagneuses ou dans le désert », a-t-il ajouté.

Les derniers éléments de l'EIIS étant pour l'essentiel composés de locaux, a-t-il poursuivi, ils connaissent les itinéraires de fuite et les sites naturels qui leur permettent de se cacher et de rester hors de vue dès qu'ils entendent le bruit d'un avion ou de véhicules militaires en approche.

« Mais nos forces ne leur laissent aucun répit », a déclaré al-Jubouri. « Nous les surprenons toujours et détruisons leurs repaires et les traquons quel que soit l'endroit où ils tentent de se cacher. »

Le commandement mène au moins deux missions de recherche par semaine pour débusquer les repaires de l'EIIS, a-t-il poursuivi.

Depuis que les forces irakiennes ont mené des opérations contre les bases de l'EIIS dans le désert en octobre et ont neutralisé environ 18 extrémistes, il n'y a plus eu de pertes dans les rangs de l'EIIS lors de missions de recherche, a-t-il précisé.

« Nous n'avons découvert récemment que des maisons de repos et des caches d'engins explosifs improvisés (EEI) et d'explosifs », qui sont rapidement détruites, a-t-il indiqué.

Lors de leur dernière mission, les forces du commandement ont détruit le 3 février une maison de repos sur l'île de Tikrit qui contenait des roquettes Katioucha, deux ceintures explosives et des armes de moyenne portée, en plus de matériel logistique.

Aimez-vous cet article?

24
1
Di icons no

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha
Comment bubble | 2019-02-09

Que Dieu vous bénisse!

Répondre