http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/01/11/feature-02

Sécurité |

La police de Diyala rase des repaires de l'EIIS dans des régions reculées

Khalid al-Taie

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des policiers en faction devant une maison de repos de l'EIIS découverte dans la région de Bahraz de la province de Diyala, sur cette photo d'archive datée du 20 décembre 2017. [Photo fournie par le commandement de la police de Diyala]

Les récentes opérations de sécurité lancées à Diyala ont permis de détruire des repaires de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans les régions reculées de la province où ils maintiennent encore une faible présence, a indiqué vendredi 11 janvier le commandement de la police de Diyala.

Les éléments de l'EIIS « n'ont plus aucune présence dans les villes de Diyala et sont actuellement concentrés dans les parties nord et est de la province », a indiqué le colonel Ghaleb al-Attiya, porte-parole de la police, à Diyaruna.

« Ils restent encore, bien qu'en nombres réduits, dans les régions de Hamrine et dans la bande désertique qui sépare les provinces de Diyala et de Salaheddine », a-t-il précisé.

Des soldats irakiens participent à une opération de sécurité le 19 octobre destinée à éradiquer les éléments de l'EIIS de plusieurs villages du nord de Diyala. [Photo fournie par le service média du commandement des opérations de Diyala]

Les derniers éléments de l'EIIS se terrent dans les vallées reculées et dans des grottes, a-t-il ajouté.

« Mais grâce à la reconnaissance aérienne et à des renseignements, nous lançons régulièrement des opérations surprises destinées à détruire ces bases et à neutraliser ou arrêter les terroristes qui s'y trouvent », a-t-il continué.

« Depuis le début de cette année, nous avons mené trois opérations de recherche et d'attaques contre des éléments restants de l'EIIS dans les monts de Hamrine, dans le sud de Bahraz, à Balad Ruz et dans les villages disséminés à la frontière avec la province de Salaheddine », a poursuivi al-Attiya.

« À la suite de ces opérations, quatre maisons de repos ont été détruites à ce jour ; deux dans le sud de Bahraz et deux autres dans le nord de la province », a-t-il encore indiqué.

Certaines avaient été construites récemment, a-t-il souligné, les autres étaient en cours de construction.

Réduire la capacité de déplacement de l'EIIS

L'armée de l'air a également détruit neuf bases de l'EIIS à Diyala, ainsi que huit camions et motos que les militants avaient utilisés pour se déplacer, ainsi que des dépôts et de petits générateurs électriques appartenant au groupe, a ajouté al-Attiya.

Deux éléments de l'EIIS ont été abattus lors de ces opérations, et un élément « dangereux » a été arrêté à Balad Ruz, lequel a « avoué l'assassinat de plusieurs membres des forces de sécurité en diverses occasions », a-t-il poursuivi.

« Ce terroriste nous a livré des informations importantes sur le réseau terroriste qu'il dirigeait, notamment les noms, les identités et les caches, et nous avons ainsi pu arrêter et démanteler ce groupe », a-t-il précisé.

Outre ces opérations, la police de Diyala a, ces derniers jours, mené une série d'opérations à Baquba, Habhab, Bahraz et Jalawla.

Elle a ainsi été en mesure d'arrêter dix individus recherchés pour diverses accusations, notamment ceux qui étaient recherchés pour terrorisme, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
29
3
Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha