http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/12/27/feature-01

Sécurité |

2018-12-27

Les éléments de l'EIIS arrêtés en Syrie attendus par la justice irakienne

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des photos de l'un des quinze éléments de l'EIIS arrêtés en octobre en Syrie avec l'aide des renseignements irakiens ont été publiées dans le magazine irakien Al-Qadhaa. [Photo fournie par le magazine Al-Qadhaa]
Des photos de l'un des quinze éléments de l'EIIS arrêtés en octobre en Syrie avec l'aide des renseignements irakiens ont été publiées dans le magazine irakien Al-Qadhaa. [Photo fournie par le magazine Al-Qadhaa]

Travaillant en coopération avec l'appareil de renseignement irakien, les forces syriennes ont récemment arrêté plusieurs éléments irakiens de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), et les ont remis à l'Irak pour qu'ils soient traduits en justice.

En octobre, quinze extrémistes irakiens avaient été arrêtés en Syrie puis remis à l'Irak, a fait savoir le magazine Al-Qadhaa.

L'un d'eux voyageait en Syrie sous une fausse identité.

Ces détenus « avaient été impliqués dans des opérations terroristes en Irak avant de s'enfuir à Deir Ezzor » où l'EIIS possède ses quartiers généraux, a précisé le magazine.

C'est un signe du bon travail et des succès que l'appareil de renseignement irakien a enregistrés dans l'identification des éléments de l'EIIS en dehors du pays, a expliqué à Diyaruna l'analyste de sécurité Fadel Abou Ragheef.

Ces succès peuvent être attribués à « la nouvelle direction, qui a réussi à élaborer des méthodes de travail et à engranger des victoires importantes en un temps relativement court », a-t-il indiqué.

Traque des éléments de l'EIIS

« Cette nouvelle direction a tiré les leçons des expériences passées et a tracé une carte » suivant les déplacements des éléments de l'EIIS en dehors du pays, a ajouté Abou Ragheef.

Elle a bénéficié de « relations internationales fortes et pragmatiques et d'échanges de renseignements qui ont permis aux forces de sécurité de ces pays d'appréhender les terroristes et de démanteler leurs cellules », a-t-il ajouté.

Les agences de renseignements irakiennes ont « réussi à traquer [l'EIIS] dans le monde entier grâce aux échanges de renseignements avec les services de sécurité d'autres pays amis », a poursuivi Abou Ragheef.

Ces informations portent sur des lieux, des fausses identités et des pseudonymes, des photos de passeport et d'autres photographies des individus recherchés, a-t-il ajouté.

« L'Irak est désormais devenu une source d'informations importante pour tous les pays dans le monde », a-t-il précisé, et est devenu « un acteur important en matière de collaboration antiterroriste dans la région ».

Meilleurs résultats des renseignements

Les meilleurs résultats obtenus par l'appareil des renseignements dans la traque des membres opérationnels extrémistes hors d'Irak reflètent positivement la sécurité du pays, a affirmé à Diyaruna l'expert en sécurité Jassim Hanoun.

De plus, a-t-il ajouté, les renseignements irakiens « mènent des missions importantes et sensibles pour traquer les terroristes en Irak et fournir une mine d'informations sur la sécurité et les renseignements pour l'armée en Irak ».

Cela signifie que « personne n'échappe à la justice », a-t-il indiqué , ajoutant que cela sert également de dissuasion pour d'éventuels agresseurs qui envisageraient de s'en prendre à l'Irak.

Les meilleurs résultats et l'activité renforcée des services de renseignement sur la scène régionale et internationale indiquent que ceux qui ont commis des crimes en Irak n'y trouvent plus de refuge, a expliqué l'analyste militaire irakien Safa al-Asam.

Les activistes impliqués dans des attentats terroristes en Irak « ne trouveront plus la sécurité s'ils quittent le pays », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Les opérations conjointes entre les services de renseignements irakiens, régionaux et internationaux permettront d'en venir à bout en diffusant leurs noms et des informations les concernant, a-t-il ajouté.

« L'Irak est devenu une source de renseignements sur la sécurité pour les pays de la région », a-t-il conclu, soulignant qu'il avait participé à plusieurs conférences de sécurité pour promouvoir sa vision du mécanisme de suivi et de capture des extrémistes.

Aimez-vous cet article?

4 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha