http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/11/29/feature-02

Économie |

2018-11-29

La banque centrale bloque la vente de dollars pour les Irakiens qui se rendent en Iran

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Le guichetier d'une banque irakienne sert un client le 14 mars. [Photo fournie par la banque Rafidain]
Le guichetier d'une banque irakienne sert un client le 14 mars. [Photo fournie par la banque Rafidain]

La Banque centrale irakienne a annoncé mercredi 28 novembre qu'elle suspendait la vente de dollars américains par les banques nationales aux Irakiens qui envisagent de se rendre en Iran.

Cette décision intervient en réponse et conformément aux sanctions prises par les États-Unis, qui cherchent à limiter les activités du régime iranien qui représentent une menace pour la sécurité internationale.

Un document publié sur le site internet de la banque centrale et signé par le vice-gouverneur de la banque Mundhir Abdoul Qadir al-Sheikhli interdit explicitement aux banques et aux bureaux de change officiels de vendre des dollars aux Irakiens qui vont en Iran.

Citant une lettre du ministère des Affaires étrangères du mois de septembre, ce document indique que le dollar ne pourra plus être utilisé dans les transactions commerciales entre l'Irak et l'Iran.

Il demande aux voyageurs se rendant en Iran de remplacer le dollar américain par une autre devise.

Ce document se fonde sur des accords et des décisions du Trésor américain et de la Réserve fédérale, qui demandent la fin des transferts et des transactions financières avec l'Iran en dollars, a indiqué Aisar Jabbar, porte-parole de la banque centrale.

Depuis au moins trois ans, a-t-il déclaré à Diyaruna, la Banque centrale irakienne applique les résolutions internationales qui demandent l'arrêt total des transferts monétaires vers l'Iran, et cette récente décision s'inscrit dans la lignée de cet engagement.

Restrictions sur les devises étrangères

Les banques nationales et les sociétés de change agréées opèrent selon les conditions définies par la banque centrale en matière de vente de dollars aux personnes souhaitant se rendre dans n'importe quel pays, pas seulement en Iran, a souligné Jabbar.

Ces conditions stipulent que la vente de dollars, pas plus de 3 000 USD par voyageur, se limite à un usage touristique, aux missions officielles, au hadj et à l'omra, aux traitements médicaux et aux études à l'étranger, a-t-il précisé.

L'acceptation des ordres d'achat nécessite de « présenter un passeport valide, un billet émis par une agence de voyages ou une compagnie aérienne, et un visa d'entrée, en plus d'un ordre officiel autorisant à en faire la demande ».

L'argent ne peut être décaissé par des points de vente, à moins que le demandeur ne soit présent en personne à la banque ou au bureau de change. Les demandes émanant de mineurs peuvent être refusées.

La banque centrale fixe le prix de vente d'un dollar à 1 200 dinars irakiens, égal au prix coûtant plus une marge de profit.

Le 6 août et le 5 novembre, les États-Unis ont imposé deux nouvelles séries de sanctions à des personnes physiques et morales iraniennes qui ciblent les secteurs financiers, commerciaux et industriels de la République islamique, ainsi que l'énergie et le transport maritime.

Aimez-vous cet article?

10 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha